Accéder au contenu principal

Tous les ministres ne se valent pas

Je me demande à l’écriture de ce billet si nous n'assistons pas à une énième tentative de manipulation d'une partie de l'opinion publique, tant on constate que la nouvelle polémique provoquée par Claude Guéant, ministre de l’intérieur, est énorme.

Il a soutenu hier que "toutes les civilisations ne se valent pas". C'est la polémique du dimanche, celle qu'il faut alimenter, pour qu'en début de semaine après une forte médiatisation, les français puissent en parler, en débattre.

Oui, en débattre, parce que si il y a dans les propos du ministre des arguments qui se tiennent, qui peuvent être partagés, la conclusion cinglante "toutes les civilisations ne se valent pas" est, elle, une dérive, un dérapage verbal trop bien contrôlé pour être honnête.

En comparant "les civilisations", selon l'entourage de Claude Guéant, il s'agissait de dénoncer "les sociétés qui ne respectent pas la liberté de conscience, la liberté de la presse et le respect des femmes"
Mais les propos du ministre sont très offensifs, et ne reflètent que la volonté de rejeter en bloc sans jamais apporter de solution. En affirmant qu'il faut "se protéger" le ministre joue sur les peurs, sur l'opposition des différences, pour in fine rejeter en bloc toutes les composantes d'une même civilisation.

"Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique"

 "En tout état de cause, nous devons protéger (?) notre civilisation"

Les réactions à gauche ne se sont pas faites attendre, Cécile Duflot et Harlem Désir via leurs comptes twitter ont vivement dénoncé les propos de C.Guéant. Le numéro deux du PS constatant : "la provocation pitoyable d’un ministre réduit à rabatteur de voix FN"

Il est là le but recherché par le ministre : rabattre les quelques pourcentages de l'electorat malheuresement séduit par ce type de discours. Etant potentiellement disqualifiable pour le premier tour de la présidentielle par une candidate du Front national en embuscade dans les sondages, N.Sarkozy va se lancer dans une campagne nauséabonde, cette dérive de Claude Guéant en est un exemple.

Commentaires

  1. Ça rame dur pour tenter de couler la Marine

    http://www.u-m-p.org/agir/question-de-la-semaine/pour-lutter-plus-efficacement-contre-les-actes-de-delinquance-commis

    A gerber...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouch, le lien de Milie renvoie vers le site de l'UMP... à la question

      "Pour lutter plus efficacement contre les actes de délinquance commis par une frange de la population qui a fait de la violation de la loi pénale son mode habituel de vie, doit-on expulser les étrangers auteurs de tels faits ?" réponse "OUI" à 57%

      le plus énorme est cette affirmation "une frange de la population qui a fait de la violation de la loi pénale son mode habituel de vie"

      Pas de doute, si la campagne démarre de nouveau sur ces thèmes, ça va puer à plein nez la merde fasciste, les arguments de caniveaux...

      Supprimer
  2. Hum, il me semble que le dernier paragraphe de cet article se fonde sur un présupposé pour le moins douteux :

    Le front national aura-t-il le nombre de signatures suffisant pour se présenter à l'élection présidentielle ?

    RépondreSupprimer
  3. t 'etonnerais-je en disant que je suis d accord avec Guéant si et seulement si on prend son discours en entier et sans se contenter de la petite phrase

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, mais le problème comme souvent est "la" petite phrase, qui stigmatise, divise, confronte, oppose... des méthodes détestables, déjà d'un autre temps.

      Supprimer
  4. il est bête parce qu'il peut y mettre la France sous régime sarko : pas de libertés des médias

    RépondreSupprimer
  5. De toute façon, ce que ces pros de la politique disent, ça s'apparente au spot de pub, ils ont une équipe de conseillers marketing et communication qui leur font le calcul:
    "si vous dites telle chose, ça fait x milliers d'électeurs piqués au FN, si vous dites telle autre c'est x milliers piqués à tel autre". Il n'ont aucune empathie pour le citoyen, mais juste envie de garder leur place .
    Que leurs électeurs soient noirs, blancs ou jaune, de telle ou telle condition sociale, ils s'en moquent. L'important c'est leur "part de marché" , comme l'audimat pour la TV .

    RépondreSupprimer
  6. Hello

    In itself, we can not deny that religions, political groups and cultures think that they are right but coming from a right wing ultra-liberalist bourgois French politician, I don't think that Guéant has defended humanity or any values of social interest.

    RépondreSupprimer
  7. ces déclarations confirment ce que beaucoup pensent : l'UMP a fait sienne l'idéologie frontiste...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…