Tu l'as vu ton sondage ???

La guerre des sondages semble reprendre en ce début de campagne. La bi-polarisation est organisée comme un fait inéluctable de campagne. Ni F.Bayrou, ni Marine Le Pen, ni Jean Luc Mélenchon ne bénéficient d'autant d'avancées significatives dans les sondages. Une semaine les uns progressent, d'autres reculent, mais jamais les résultats ne sont suffisamment tranchés pour qu'ils puissent être interprétés significativement, quand il n'est pas question de François Hollande et de Nicolas Sarkozy.

La Sarkohollandisation. Plus près de deux ou de cinq points d'écart entre les deux premiers leaders politiques ? Un dernier sondage CSA montre maintenant les deux candidats à 1 point d'écart entre eux quand le reste des candidats se situent à plus de 10 points, un gouffre semble t-on nous dire.

Les sondages par téléphone ne valent rien ou si peu (240 personnes ont ici déclaré vouloir voter N.Sarkozy au premier tour : 27% de 891 personnes inscrites sur les listes électorales). La bi-polarisation semble organisée à partir d'un cliché fait d'un échantillon de quelques 900 personnes interrogées, un soir de la mi-Février, et on monte en épingle un résultat qui est ce qu'il est à l'instant "T".

Si ce sondage fait au téléphone impose un échantillon national représentatif de 1014 personnes âgées de 18 ans et plus, ont été extraites 891 personnes inscrites sur les listes électorales en France, d’après la méthode des quotas (sexe, âge et profession du chef de ménage), et après stratification par région et catégorie d’agglomération.
La méthode consiste en fait ici à réussir à joindre des gens par téléphone, à l'aide d'une équipe d'une vingtaine de téléprospecteurs, chargés de parcourir chacune des pages d'un annuaire afin de trouver chacun quelques 50 personnes issues de la diversité politique en très peu de temps, un soir d'hiver, ce 20 Février 2012.

Une méthode très douteuse tout de même, pour qu'elle puisse servir à ce point de base à une quelconque analyse de l'état des forces des organisations politiques.

Quelques enseignements positifs tout de même, le candidat du Front de gauche à 9% est en nette progression, permettant un bon report de voix pour une large victoire à gauche au second tour. Le pronostic de victoire étant largement favorable à F. Hollande.

Une fois les temps de parole à égalité, les candidats UMPS pourraient souffrir d'un tassement des intentions de votes à leur encontre. Le débat d'idées faisant place à cette mascarade de début de campagne, des surprises pourraient encore avoir lieu, il devient urgent que la vraie campagne commence.

Commentaires

  1. Si par un pur hasard j'étais sollicité pour un sondage, à l'évidence je raconterais une connerie.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Celle où l'on parle de la loi bioéthique ? du mariage homo ou de l'euthanasie ? de la création d'un label machin ou d'un nouveau ministère truc chose ? C'est quand qu'on parle des vraies problématiques de l’électorat ? chômage, protection sociale, pouvoir d'achat... Peut être quand les temps de paroles seront à égalité ? et qu'enfin les candidats ne pourront plus se dérober.
      Peut être que les "petits" candidats pourraient alors tirer leur épingle du jeu... pour l'instant ça donne plus l'impression qu'on évite les affrontements, les vrais débats...

      Supprimer
  3. report de voix du front de gauche?? Mouarf!!

    Que si Holande signe pour le smic à 1700, la retraite à 60 ans pour tous, les 35h. Et encore, je suis sur que Mélenchon dira de choisir en son ame et conscience. il ne donnera pas de consigne de vote, il a horreur de cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, chacun est libre dans l'isoloir ! Mais ce choix devrait se faire naturellement...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !