Cet homme détruit la France !

Il n'a rien, aucune solution à apporter, alors Nicolas Sarkozy se dérobe sur le terrain des valeurs pour faire illusion sur son incapacité à proposer des politiques nouvelles. Mais même là, il est nul, dès qu'on gratte un peu le vernis de la superficialité des discours, on se rend vite compte qu'on est une fois de plus dans l'entourloupe.


Il y a par exemple le re-plâtrage de sa communication qui est pleine de fissures. Comme lors de cette visite d'école où on retire les banderoles d'enseignants, où l'on met en scène des enfants. A lire chez David. Et il y a cette volonté d'en revenir sur le terrain des valeurs judéo-chrétiennes, opposition au mariage homosexuel, à l'euthanasie, qui fait fuir les plus pragmatiques à droite, au risque de diviser son propre camp. Il est nul.

Est-il si conscient du désamour des français, pour qu'il s'oblige à faire une campagne de premier tour, dans le seul but, difficilement avouable, que de séduire l’électorat très conservateur, voire nationaliste. Les purs et durs qui votent Marine Le Pen, les anciens qui furent par le passé séduits par des thèses souverainistes, les réfractaires, celles et ceux qui défendent les valeurs de la famille, les nobles, les aristos, etc... Est-il si conscient d'être à ce point impopulaire qu'il ne faille faire les fonds de tiroirs de l’électorat ? Il est nul.

Il ne faut pas sous estimer cette stratégie, ne pas faire l'erreur de 2002, mais avancer sur les vrais sujets, les vrais préoccupations des français, emploi, pouvoir d'achat, politiques pour nos jeunes, l'avenir énergétique, etc..Opposer nos solutions à un si pitoyable bilan. Mais surtout ne pas rougir de nos valeurs, les défendre becs et ongles face à un louvoiement de N.Sarkozy purement électoral.

Commentaires

  1. Réponses
    1. On dit qu'il est conscient de son impopularité, du coup ça explique cette stratégie de faire une campagne "bien de droite" de premier tour... Il n'a pas le choix... et puis ça remet encore en cause ce scrutin si mal ficelé, qui permet à un candidat qui n'est pas vraiment représentatif de se qualifier...

      Supprimer
  2. C'est du marketing la politique, je dis "opposition de civilisations" et je prends 50000 electeurs à Mlp , je dis "j'augmente le smic" et je prends x électeurs à un autre . Dommage, la politique c'est du clientélisme, et la démocratie est finalement le gouvernement par le plus grand nombre, ce qui ne garanti pas forcément un "bon" choix !

    RépondreSupprimer
  3. Ce pauvre type évolue dans une espèce de bulle totalement isolée du monde "vrai". Lorsqu'il fait des visites officielles, on vide les lieux et on les remplit de figurants sélectionnés pour le flatter. Mais qui peut encore flatter cet escroc minable et incompétent ? Un frange bas de gamme limite FN avec lesquels, lorsqu'il échange deux mots, il constate un profond ancrage à droite de la droite ? Et il y croit ! Car si ces mises en scène trompent les français, je me demande parfois si elles ne le trompent pas un peu lui aussi !... Car pas mal dans son entourage ont aussi beaucoup à perdre avec sa défaite. Et ils paniquent à mort à la lecture des "vrais" sondages, ceux qu'on ne nous montre pas mais qui sont encore plus catastrophiques pour sa majesté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il se trompe lui-même, c'est le plus navrant. Les tentatives de manipulation de l'opinion sont son seul salut, et il faudra qu'elles soient énormes pour tenter de convaincre... si il passe, ce sera de justesse, il se prépare à un vrai hold-up démocratique pour contrer une impopularité qu'il traîne quasiment depuis le début de son mandat.

      Supprimer
  4. …et son épouse s'est dévisagé…!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !