Des branquignols pour gouverner ?

Jouer sur l’intégrité, la crédibilité de l'opposant n'est-il pas le signe de ses propres faiblesses ?

François Fillon ne manque pas de toupet quand il critique autant François Hollande. Après l’épisode de la coalition des conservateurs européens, François Fillon s'étale ce matin dans les médias et juge "imbéciles" les mesures de l'adversaire, pointe "un doute", n'en finit pas de s'étaler dans les basses manoeuvres, s'interrogeant sur "la capacité" ou "le caractère" du candidat socialiste.

Hollande avait déjà répondu "ce n'est pas en déconsidérant les autres qu'on peut s’élever soi-même"

Mais, je vois là surtout l'occasion de revenir sur le bilan de François Fillon et de son poulain. La situation de la France est catastrophique, et vous voudriez comparer la crédibilité des uns et des autres ?


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !