Accéder au contenu principal

Des gesticulations en pagaille qui écoeurent les français

Le meeting à Lyon de Nicolas Sarkozy n'a été qu'une suite d'attaques à l'encontre de François Hollande. Menteur, cynique, ont été les mots utilisés pour décrire l'adversaire, laissant une impression de dégueulasserie, de mauvaise foi, qui me semblait crever l'écran. 


Depuis cinq ans que ce blog existe, nous avons, avec les camarades blogueurs, pourtant l'habitude des coups bas en politique, des petites phrases, mais nous atteignons ici des sommets. Nicolas Sarkozy ne s'interdit plus rien, il joue son va-tout au risque de tout perdre.

Ça passe ou ça casse. C'est certainement ce qu'il doit se dire, lui qui a déjà largement anticipé sa défaite, avançant qu'il arrêterait la politique.

 Du coup il se lâche.

Cela présente au moins deux avantages, sachant qu'il est peut être dans un baroud d'honneur, il ne se sent pas oppressé puisqu'il a déjà envisagé un plan B après le 6 Mai. Pas stressé par la défaite, il se présente décontracté dans les talk-show, comme hier soir dans "Le Grand Journal"sur Canal+ où il a pu rire de tout, et presque apparaître sympa. C'est si rare chez lui.
Un deuxième avantage, celui de pouvoir se permettre de dire ce qu'il veut, de proposer tout et n'importe quoi même des mesures politiques qui peuvent déplaire à son propre camp, il est décomplexé, il n'a plus de compte à rendre à personne, croit-il.

Mais cela a chez Nicolas Sarkozy une mauvaise conséquence aussi. A trop se lâcher, le naturel revient au galop. Un naturel qui a pu plaire en 2007, un caractère, un style en rupture avec les dirigeants d'alors. Mais cinq après, les gens sont lassés de ces méthodes, pour ne pas dire de ce leader politique ; seule l’élection le dira.
Mais déjà, alors que les sondages ces deux dernières semaines peuvent se contredire, une donnée passe assez inaperçue, celle du désintérêt des français pour cette élection.

Si les leaders politiques perdent ou gagnent des points dans les sondages, la variation d'un demi point fait anormalement basculer l'analyse des observateurs. Si les marges d'erreur sont de plus ou moins deux points, l'information principale de ces deux dernières semaines est le désintérêt croissant des français pour cette campagne présidentielle. L’éclipser ne permet pas d'analyser correctement l'opinion publique. Il sont en hausse de +6% à se déclarer désintéressés par cette campagne. On en parle ici.

Elle est là la donnée majeure des sondages. Le désintérêt qui mène à l'abstention, ou au vote des extrêmes. 

Commentaires

  1. "Nicolas Sarkozy n'a été qu'une suite d'attaques à l'encontre de François Hollande" Vs manquez pas d air les degauches. Ca fait 5 ans que vous donnez ( en particulier sur les blogs ) dans l antisarkozysme primaire pavlovien et vs osez vs plaindre d 1 petit discours qui en met plein la tronche à Hollande et au camp du bien . "Non mais on rêve " comme dirais Fabius a propos d Hollande-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'anti sarkozisme est primaire parce que le sarkozisme est primaire on lui répond dans le seul langage qu'il comprenne. Et son meeting de Lyon en est le dernier exemple

      Supprimer
    2. Ouais, c'est Sarko qui fait du anti-hollande là...

      Supprimer
  2. Salut, j'aime bien ce blog que je découvre. Cela nous change des niaiseries habituelles...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…