Malhonnêteté intellectuelle à Villepinte

La campagne électorale de Nicolas Sarkozy décollera t-elle enfin ? La remontée des intentions de votes se fait dans la douleur pour Nicolas Sarkozy. Après une petite dynamique la première semaine, les attentes des sarkozystes furent vite déçue. L'espoir devait renaître à Villepinte. C'était en tout cas le discours pour motiver les troupes, afficher dans les médias une mine conquérante.
Mais Nicolas Sarkozy a si peu à proposer, alors quand le programme sur les politiques intérieures ne séduit pas, il tente de se refaire sur la politique extérieure, seul bilan vu plutôt positivement par l’électorat.

C'est d'ailleurs par le prisme "européen" qu'on tente de déstabiliser la gauche en tête dans les sondages.
En fait, Nicolas Sarkozy sait que l'image du "changement" est chez l'adversaire. Alors, il tente tous les coups bas pour salir l'adversaire. En communiquant sur des coalitions de conservateurs européens, il tente aujourd'hui de décrédibiliser l'adversaire, en prétendant avancer une nouvelle proposition, ou plutôt une nouvelle menace à l'encontre de nos homologues européens, que de quitter l'espace Schengen, Nicolas Sarkozy tente de tirer la couverture "européenne" à lui.
Il sait qu'au moment fort de la crise, l’électorat français avait apprécié sa gouvernance de l’Europe, et que le bonhomme, agitateur et agité, rassure.

Aujourd'hui à Villepinte, il a donc essayé de capitaliser sur cette image, mais d'une bien mauvaise façon. En agitant, une nouvelle fois le problème de l'immigration qui ne serait pas assez contrôlée, Nicolas Sarkozy joue sur les peurs.

"si l'Europe ne choisit pas ceux qui peuvent entrer sur le territoire, elle ne pourra plus financer sa protection sociale"

Ne plus pouvoir financer sa protection sociale à cause de l'immigration ? On croirait un discours emprunté à l’extrême droite.
Le chômage, l’exonération de cotisations sociales, le bouclier fiscal qui incluait la contribution sociale généralisée, sont autant de raisons pour expliquer les déficits, mais prétendre que c'est de la faute à l'immigration est de la malhonnêteté intellectuelle !

Commentaires

  1. Est-il possible que vous fassiez un écrit sur la chasse aux sorcières que compte organiser Hollande s'il était élu ? Ou alors sur la haine généralisée de toute une classe politique contre un seul homme, caractérisant en cela la suprématie du FN sur la pensée socialiste ? Ou peut-être des réformes indispensables faites sans cette fichue guerre civile que Ségolène appelait de tous ces vœux après son immense victoire de 2007 (ses propos) ! Ou peut-être encore sur ces hommes politiques de gauche nommés ou imposés à la direction de grandes structures administratives, là où le naturel fut qu'il nomme des gens de droite ? Ou peut-être encore sur cet homme qui sait s'entourer de compétences réelles trouvées à l'opposition, pour gouverner, sans jamais leur imposer une seule directive quand ils passaient à la télévision ! Et le liste est longue, votre choix devrait être facile pour vous interroger sur l pourquoi réel de cette haine déversée à plein tombereau sur un homme somme toute incroyablement humaniste et compétent. ET puis vous pourriez faire un petit article sur les 30 années de néant politique de Hollande, sur ses 4 à la tête de la Corrèze où il a trouvé un département endetté certes, mais où en deux ans il a creusé un trou financier abyssale et embauché + 50% (400 personnes) au Département sans un seul travail supplémentaire à effectuer. Ou peut-être devriez-vous écrire un petit truc sur Lydia Bouhassoun, sa secrétaire devenue celle de Aubry qui est en procès contre son patron donc le PS depuis 4 ans et qui malgré 4 avocats honorairisés, n'a pas pu encore passer en procédure de Prud'homale. Enfin voilà un vaste champ d'investigation qui devrait vous permettre de disserter sur cet homme qui aime les gens mais qui n'st pas capable d'aimer sa propre secrétaire ! Bisous Emmanuel Renahy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez un point de vue sur F.Hollande qui vous appartient, et ce n'est pas le sujet du billet. Vous vous définissez sur votre blog comme un "réenchanteur" sans chapelle, on a bien compris qu'elle n'était pas socialiste... Bonne continuation à vous.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !