Mr Copé caricatural, agressif, de la mauvaise foi comme si souvent.


Je ne suis pas d'accord avec le titre de Yann ce matin "Hollande- Copé : enfin un débat digne de ce nom". Pour le reste, je fais le même constat, François Hollande est apparu beaucoup plus confiant et sûr de ses propos, que Jean François Copé dans l’émission "des paroles et des actes" de ce jeudi soir
Mais le chef de parti UMP  s'est livré à un exercice dont il a l'habitude, de mauvaise foi, en travestissant la réalité ; du coup, le débat en question n'a été qu'une suite de joutes verbales que le format de l'émission avait bien du mal à contenir.

F.Hollande a très bien fait d'insister sur la mauvaise foi, la caricature, l'agressivité de son contradicteur. Il est devenu une très mauvaise habitude chez beaucoup de ces représentants politiques d'user de ce genre de technique de communication, qui consiste à apparaître le plus virulent dans les propos, quitte à sombrer dans la vulgarité.

J-F.Copé attaque d’emblée sur les propositions du socialiste jugées "floues" et "contradictoires", des éléments de langage qui sont répétés en boucle depuis plusieurs semaines déjà. Depuis que François Hollande a présenté son programme, ce que Nicolas Sarkozy n'a toujours pas fait à six semaines de l’élection, préférant distiller ses propositions, s'adaptant au grè des situations.

Extraits des joutes verbales : 

Hollande : "Ne soyez pas dans la caricature, vous l'êtes si souvent"


Copé : "J'ai compris une chose à force de vous regarder: vous avez une technique, vous êtes un peu comme l'anguille, c'est-à-dire que vous écoutez et vous dites systématiquement à chacun ce qu'il a envie d'entendre"

Hollande :  "Soyez honnête, là-dessus"

Copé : "Oh ? Honnête !"

Hollande : "Honnête intellectuellement, j'entends"

Un débat politique qui ne sort pas du caniveau, l’électorat aura bien du mal à s'y retrouver, et c'est peut être aussi ce que recherchait le président de l'UMP. Un risque électoral que s'oblige à prendre les représentants du président sortant.
Hier, comme le rappelle Nicolas, une bonne partie des téléspectateurs comme beaucoup de gens, ont été choqués de voir des CRS lancer des lacrymogènes sur les salariés d'Arcelor Mittal devant le QG de campagne de Nicolas Sarkozy.

Alors l'agressivité de Jean François Copé ne semblait pas la bienvenue sur le plateau de l'émission. Peut être qu'un changement est aussi attendu dans les méthodes, le style, les pratiques de faire la politique.

Commentaires

  1. Ouais, s'il pouvait réussir à lasser...

    RépondreSupprimer
  2. Ils vont essayer de pourrir le match jusqu'au bout... beurk

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas l'impression que ce soit l'objectif
    Plutôt de dégouter les modérés de l'élection...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la participation devrait être en baisse... On a vraiment une campagne de bas niveau à l'image du président sortant...

      Supprimer
  4. Agressif parce qu'il a peur pour sa place.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il se défoule et se fout de l'image qu'il peut donner maintenant, ça serait effectivement plus difficile pour lui en cas de victoire de Sarkozy lui qui lorgne déjà sur 2017...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !