Accéder au contenu principal

[20 Jours] Tu l'as vu ton candidat !?

Tout les candidats ne semblent pas s'inquiéter du risque important d'abstention. Evalué à 32% par les instituts de sondage, soit le double de 2007, il explique le manque d’intérêt de l'électorat pour les candidats, mais surtout le rejet de ce qu'ils portent, ce qu'ils représentent.
Si ils étaient seize en 2002, puis douze en 2007, ils sont dix encore cette fois-ci à croire pouvoir peser sur les quelques quatre ou cinq thèmes imposés durant la campagne. Des thèmes jugés trop éloignés des préoccupations de l'électorat, qui n'incitent pas à aller voter.

Si c'est en Juin que la campagne des législatives déterminera l'équilibre des forces des débats parlementaires à venir, la présidentielle n'est plus qu'une compétition entre des personnes, des candidats, qui n’intéresse plus l’électorat.


Que nous proposent-ils, ou plutôt que devons nous retenir de ces innombrables promesses de campagne, qui pour certaines d'entre elles sonnent déjà comme des voeux pieux, quand il ne s'agit pas simplement de vastes conneries.

Prenons des exemples, l'imposition des hauts revenus, des exilés fiscaux, l'augmentation des recettes fiscales : des dix candidats, aucun ne se contredit vraiment, chacun propose sa mesure, il sont tous d'accord pour faire la peau aux plus nantis d'entre nous. L'intention y est, c’est une bonne chose, mais au delà des discours et des promesses, que restera t-il dans les actes ?

Imaginez le patron d'une entreprise de 2000 salariés gagnant 600 000€ par an, d'un groupe industriel employant plus de 40 000 personnes en France dont le PDG gagnerait 1 500 000 €, devons nous leurs expliquer, comme Mr Mélenchon semble le dire qu'au delà de 360 000 € de revenus, on leurs prend tout ? Est-ce bien réaliste ?

Si ça permet de faire 15% d'intentions de votes, la grande majorité de l’électorat semble plutôt s'inquiéter du manque de propositions sur les vraies préoccupations des français ; est-il normal que cela soit le monde associatif qui assiste la précarité, la fondation Abbé pierre pour le logement, les restos du coeur quand il devient impossible de remplir le panier de la ménagère ?

De quoi est-elle faite cette campagne ? Aujourd'hui les médias s'inquiètent de la baisse des ventes de voitures neuves ? Est-ce le souci majeur de l'electorat ? Ou oublions nous de préciser que nos constructeurs automobiles font partie des cinq plus grands constructeurs mondiaux, que les richesses produites sont énormes, que les PDG de ces grands groupes se gavent se souciant bien peu des thèmes de campagne de cette présidentielle.
Sauf à savoir de quelle prime à la casse, ou de quel autre argent public bénéficieront-ils si (trop) facilement ? Que nous ne les dérangions pas trop dans leurs habitudes, est là leur principal souhait.

Si d'habitude l’intérêt dans la campagne est grandissant au fil des semaines, à maintenant 20 jours du premier tour, l’électorat semble écœuré de cette vieille rengaine électoraliste

Commentaires

  1. je pense aussi que les militants ont cru à un emballement de la campagne au début, mais je pense que c'est plutôt maintenant que les gens vont commencer à s'interesser, doù la nécessité pour les candidats (enfin ceux qu'on veut voir en tête) de redérouler leur programme et de marteler leurs idées forces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, y aura surement plus d’intérêt dans la dernière ligne droite, mais je crois qu'on peut déjà regretter le manque de "débat"... Même si je me moque de Mélenchon c'est lui qui fait le plus bouger les lignes, à droite par contre ça vole pas haut... Vivement que ça se termine !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…