Accéder au contenu principal

Difficile de justifier les entourloupes de N.Sarkozy


Il y a des signes qui ne trompent pas, lorsqu'on passe son temps à se justifier, c'est qu'on raconte beaucoup de bêtises, qu'on a du mal à convaincre, ou les deux.


C'est l'impression que me donne Sarkozy et ses équipes de l'UMP dans ce début de séquence d'entre deux tours.

le "vrai" travail : Nicolas Sarkozy n'avait pu s'empêcher une ultime provocation en dénonçant, en confrontant les "vrais" travailleurs qui seraient ceux qui le soutiennent, qui ne veulent plus que "quand on ne travaille pas, on puisse gagner plus que quand on travaille." (Intox : les chômeurs ont 67% de leurs derniers salaires). 
Et là c'est incroyable de constater le reniement des propos. N.Sarkozy nous explique deux jours après qu'il n'a jamais parlé de "vrai travail" mais de la "valeur travail". 
Francetvinfo revient en quelques vidéos sur l'évolution des propos et des justifications apportées par le locataire de l'Elysée. On constate le malaise, tant il est difficile de justifier la bêtise.

Le Pen compatible avec la république : Là c'est Mr Copé, le patron de l'UMP qui l'a mauvaise. Il crie à la "désinformation" "C'est une honte !" dit-il.
Il n'apprécie pas que l'on cite là encore les propos du chef de l'état, parle du choix d'une photo en noir et blanc où Sarkozy ne sourit pas, et crie à la désinformation.
J'ai du mal à comprendre, ou plutôt si, il faut comprendre que la "UNE" d'un journal de gauche effraie assez le patron de l'UMP, tant il est urgent de faire taire "les observateurs de la vie politique qui â force d'observer ne voient plus rien" avait aussi accusé Nicolas Sarkozy.

Trois jours après ces deux polémiques largement provoquées par le candidat sortant, les erreurs de campagne semblent toujours plus difficiles à justifier.

Commentaires

  1. C'est incompréhensible ! Ou alors ils tentent de montrer que les médias sont contre eux... Mais ça ne fonctionnera jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non jamais. C'est curieux cette façon de faire, ça tranche avec Hollande qui se moque de la UNE du Figaro... (j'avais oublié de l'écrire) ^^

      Supprimer
  2. Beaucoup de mensonges, leurs seules armes avec la tentative de décrédibilisation de François Hollande mais c'est sans compter sur la capacité des français à réfléchir et c'est vraiment nous prendre pour des idiots que de croire que ça peut marcher même si des abrutis, il y en a aussi quelques uns...

    RépondreSupprimer
  3. Le feuilleton "Sarkozy est un menteur" continue.

    Invité de TF1 mercredi, Nicolas Sarkozy a assuré que l'intellectuel suisse musulman controversé Tariq Ramadan avait appelé à voter pour François Hollande, s'étonnant du manque de réaction du candidat socialiste à ce sujet.

    "J'ai vu que M. Hollande (...) parle beaucoup du Front national. Mais que dit-il, lui, quand Tariq Ramadan ose appeler à voter pour François Hollande ? Tariq Ramadan, l'homme avec qui j'ai débattu, qui proposait un moratoire sur la lapidation de la femme adultère ? C'est monstrueux ! Voilà un homme qui appelle à voter pour François Hollande. Je n'ai pas entendu François Hollande dire que cela le gênait", a affirmé M. Sarkozy.

    Interrogée par l'AFP, la porte-parole de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, a elle aussi assuré que Tariq Ramadan avait appelé à voter Hollande le 11 mars 2012 à Lyon.

    Jeudi 26 avril 2012, vers 10 heures, Tariq Ramadan leur répond sur Twitter. Tariq Ramadan accuse Nicolas Sarkozy de mentir :

    Pauvre@NicolasSarkozy. Il mentait en croyant gagner, ment qd il se sent perdre. Grossièrement populiste, aucune bassesse ne le gêne. Pathétique

    http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120426.OBS7160/en-direct-giscard-votera-sarkozy.html

    RépondreSupprimer
  4. Mai 2007 : élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République.

    Chômage en France métropolitaine, sans compter les départements d'outre-mer : Catégories A, B, C, D, E :

    Mai 2007 : 3 632 400 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2008 : 3 449 800 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2009 : 4 044 100 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2010 : 4 529 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2011 : 4 665 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mars 2012 : 4 920 400 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

    http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/xls/ser_nat_CVS-Wahl87-2.xls

    Evolution de mai 2007 à mars 2012 : augmentation de 1 288 000 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

    Evolution de mai 2007 à mars 2012 : augmentation de 35 % du nombre des demandeurs d’emploi.



    Chômage en France, en comptant les départements d'outre-mer : Catégories A, B, C, D, E :
    Mars 2012 : 5 216 500 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    C’est la page 15 :

    http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-DvF79-2.pdf

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…