@fhollande veut réformer le statut du chef de l'état. #karachi #Kadhafi #Bettencourt

Cette semaine, nous avions l'information qu'en cette fin de campagne, les deux finalistes arrivaient au bout de leurs budgets à savoir 22.059 millions d'euros pour payer tout ce qu'il y a à payer en terme de meetings, de déplacements et frais de campagne. L'occasion à la lecture des articles se penchant sur cette problématique, d'apprendre qu'en cas de dépassement, les comptes de campagne pouvaient être invalidés, l'élection annulée.

Aujourd'hui, nous apprenons simultanément, que Médiapart a en sa possession une preuve écrite d'un financement par Kadhafi de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 à hauteur de 50 millions € ; et qu'il y a aussi une mise en cause d'Edouard Balladur et de Nicolas Bazir, ami de Nicolas Sarkozy, dans l'affaire Karachi. C'est l'ex-trésorier de campagne de l'ancien premier ministre candidat à la présidentielle en 1995, qui accuse celui-ci et son directeur de campagne d'avoir caché un dépôt en banque de 7 millions €. Là aussi il est question de financement occulte d'une campagne présidentielle.

Et là de me dire qu'il était vraiment urgent que le statut du chef de l'état soit réformé, qu'en cas de présomption lourde, quand des juges enquêtent depuis de longues années et possèdent des preuves, qu'ils puissent entendre le chef de l'état.
Et surtout que celui-ci puisse répondre, parce qu'il est intolérable que son immunité jette un tel discrédit à la fonction présidentielle.

François Hollande le propose. Ecoutez, il en parlait en évoquant le cas de J.Chirac.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !