Accéder au contenu principal

Après Sarkozy, on va se faire Merkel aussi !

Il y a du Sarkozy chez Angela Merkel. Cette arrogance encore affichée aujourd'hui quand elle signifie qu'elle accueillera à bras ouverts le nouveau président français, mais qu'il n'est pas question de renégocier le pacte budgétaire ; cela démontre une certaine dose d'incongruité chez celle, qui, à force d'être trop isolée, pourrait subir le même sort que Nicolas Sarkozy.

En manque de popularité dans son pays, les élections législatives en 2013, pourraient solder son destin.

"J'ai bon espoir que les sociaux-démocrates du SPD me proposeront un adversaire d'ici à la prochaine élection"


Depuis qu'elle a tenu ce propos ci-dessus, on la dit candidate aux prochaines élections de septembre 2013, mais sa fermeté à s'opposer aux euro-obligations provoque de plus en plus de critiques en Allemagne

Euro-obligations Vs Pacte budgétaire : A.Merkel est isolée jusque dans son propre camp. Le commissaire européen à l’énergie Mr Oettinger pourtant issu des même rangs de la CDU, déclare : "On ne peut pas exclure catégoriquement le recours aux euro-obligations. Elles pourraient devenir indispensables" se rangeant à l'avis majoritaire de la Zone Euro.


Le face à face avec François Hollande doit donc bien se passer pour Mme Merkel qui déjà en Avril assouplissait son discours : "Nous préparons un agenda croissance pour le sommet européen de juin" 

On dit que le couple Franco-Allemand s'est toujours adapté malgré le fait que les majorités politiques ne soient pas les mêmes dans les pays respectifs. Hier le rapport de force a clairement basculé, Mme Merkel n'a plus qu'à bien se tenir.





Commentaires

  1. Lundi 7 mai 2012 :

    Législatives : un député UMP veut un "rapprochement" avec le FN.

    Cela n'aura guère traîné. Au lendemain de la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, Jean-Paul Garraud, député UMP de la Gironde et membre de la Droite populaire, a été le premier lundi à poser publiquement la question du « rapprochement » avec le Front national, en se demandant s'il fallait devenir « pragmatique » ou rester « dans les blocages idéologiques ».

    « De nombreuses questions se posent qu'il va falloir trancher rapidement et qui tournent autour de la recomposition de la droite », écrit Jean-Paul Garraud, membre de l'aile droite de l'UMP, dans un texte intitulé "La défaite de Nicolas Sarkozy : analyse d'un scrutin", rendu public lundi.

    « Une majorité des électeurs de l'UMP et des électeurs du FN veulent un rapprochement. Qu'est-ce qui est le plus important pour la France ? Cette question, seule, doit nous guider. On devient pragmatique ou on reste dans les blocages idéologiques ? », demande-t-il, en indiquant que la Droite populaire « a un rôle important à jouer ».

    Selon Jean-Paul Garraud, « le pays est majoritairement à droite » mais « il existe un risque majeur de voir cependant tous les pouvoirs entre les mains de la gauche à la faveur de triangulaires mortifères pour la droite lors des prochaines législatives ».

    « Qu'on le veuille ou non, la dynamique est sur le FN depuis 2002 » et « aujourd'hui, il représente près de 20% de l'électorat, sans aucune représentation nationale », poursuit le secrétaire national de l'UMP à la Justice.

    Enfin, « la gauche n'a aucune leçon de morale à nous donner, elle qui, sans état d'âme, s'allie avec des extrémistes révolutionnaires patentés », déclare le député.

    http://www.francesoir.fr/actualite/politique/legislatives-un-depute-ump-veut-un-rapprochement-avec-le-fn-221791.html

    RépondreSupprimer
  2. Enfin, même si tout ne sera pas forcément simple au départ, FH nous redonne le sourire avec le sentiment que l'on devient plus "intelligent?", sensé, fin, respectueux, soucieux de l'autre.. Une bouffée d'air frais! :D))

    RépondreSupprimer
  3. Hollande a expliqué à la Bastille, qu'il veut que la France rayonne à nouveau, Merkel passera ou cassera.
    Lui ne se fera pas déculotté ni humilié et elle le sait, elle craint pour son poste, c'est tout ce qui lui importe, ce qui commence à agacer vraiment les allemands de tout bord ( d'après nos amis allemands).
    Très bon billet et blog que j'ai découvert grâce à Juan!
    Salutations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Oui, Merkel ne pourra rien surtout depuis l'éviction de Sarkozy. Isolée elle lEst assurément, le rapport de force est maintenant en notre faveur parce que la croissance en Europe dépasse le simple sort de l'Allemagne...,

      Supprimer
  4. Plus des grands discours en période électorale...
    http://www.france.attac.org/sites/default/files/untitled-1_2.jpg?1336755215

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…