Accéder au contenu principal

Faire barrage au FN, à l'UMP, mettre en rouge l'hémicycle

La victoire est belle. Ce matin, une première collègue parlait de son possible mariage en tant qu'homosexuelle, un autre de son possible départ à la retraite à 60 ans. Mais si nous pouvons être fiers d'avoir su remettre la gauche aux responsabilités, d'avoir su mettre fin au sarkozysme, nous devons dès maintenant mener férocement le combat des législatives !

Parce que jamais l’extrême droite n'a été en meilleure position de gagner des sièges à l'assemblée nationale, parce que jamais nous n'avons eu une droite (soi disante) républicaine prête à toutes les alliances contre-nature avec le FN.
Parce que pour gouverner, réformer et agir efficacement, il faut que l'ensemble des forces de gauche représentent une majorité très large pour mettre en oeuvre réellement ce qui a été débattu ces longues semaines de campagne.

Oui, il y a bien un troisième tour dans ce scrutin présidentiel, nous devons rester mobilisés. Si par malheur l'UMP arrivait à manipuler suffisamment l'opinion publique pour obtenir plus de sièges que l'ensemble des forces de gauche, nous aurions une paralysie législative.


Au delà des esprits partisans, cette situation, sorte de cohabitation, bloquerait gravement l'exécutif du pays, empêchant de prendre les mesures nécessaires au pire moment.  

Les semaines qui nous séparent des votes aux législatives des 10 et 17 Juin doivent servir à droite de levier pour renier les rapprochements douteux que N.Sarkozy a tenté d’opérer. Si tel n'était pas le cas, la gauche doit convaincre partout qu'il faut faire barrage à l’extrême droite.
L'accord avec EELV a le mérite de clarifier en partie les choses, l'appel de J-L.Mélenchon, du Front de gauche permet aussi dans un échange constructif que les désistements au profit des candidats en meilleure position de l'emporter soient possibles.

 Ayant déjà convaincu une majorité de l’électorat français qu'il fallait le changement, l'objectif majeur de ses prochaines semaines est de donner les moyens réels à ce changement.

Commentaires

  1. La bataille n'est pas encore tout à fait terminer, il reste encore à faire pour que FH obtienne la majorité le 17 juin au soir.. Il faut rester vigilants!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faut rester très vigilants...

      Supprimer
  2. Oui, il faut maintenant donner les moyens du changement.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…