Accéder au contenu principal

Le secteur du Luxe sanctionne le "Casse toi riche con !" de Libération

Les différentes sociétés du groupe LVMH ont fait savoir qu'elles retiraient leurs opérations publicitaires, soit l'équivalent de 150 000€ en moins pour le quotidien. D'autres entreprises du secteur du Luxe ne dépendant pas du groupe du richissime B.Arnault auraient par solidarité accompagné cette campagne de désengagement. En tout on estime à 700 000€ les pertes pour le journal "Libération".

Sanctionner pour éduquer ?

Assistons-nous à des règlements de compte de coulisse ? Apparemment oui, et c'est d'ailleurs étonnant de constater "la solidarité" dont font preuve ses sociétés du secteur du luxe, qui d'une seule voie sanctionnent. N'entendez-vous pas cette complainte, de celles et ceux qui  s'offusquent que l'on dénonce trop fortement les dérives des exilés fiscaux ? Il devient difficile, pour ceux à qui la réussite sourit, de voir que le petit peuple se débatte trop dans sa crasseuse situation, et qu'à remuer la merde, il finisse par les éclabousser.

Au moment où la situation sociale du pays est de plus en plus difficile, l'effort national demandé, en terme du paiement de l'impôt, de lutte contre les paradis fiscaux et d'exil fiscal, est légitime.

Rotchild, le principal actionnaire du journal "Libération", avait soutenu la rédaction et sa "une" pour le moins offensive. Si lui même est riche à Milliards, a une double nationalité, il s'était amusé lors de l'émission "Le Grand Journal" sur Canal+ de cette polémique qui n'en finissait plus. De la posture malheureuse d'un Bernard Arnault qui s'étonna d'une telle attaque qu'il se sentit obligé d'attaquer en justice pour cette invective, ce cri du cœur "casse toi riche con !".

Ah on en finit pas de s'en offusquer, quand bien même ces personnalités riches à milliards nous assurent qu'ils resteront résidents fiscaux, nous ne pouvons que regretter le manque d'attachement à leur patrie, de ces hommes qui envisagent si facilement de se domicilier à l'étranger, quand nous, simples citoyens français, avons tant de mal à maintenir notre pouvoir d'achat, quand le prix du logement, le niveau des taxes et impôts nous asphyxient.

Sanctionner pour éduquer ?

La réaction de notre milliardaire de Rotchild, actionnaire principal du journal "Libération", semblait celle-ci un peu plus saine et de bon sens, il déclarait sur la taxation à 75% des revenus les plus aisés, qu'il est normal que durant deux ans, un effort soit fait par ces populations. Il était question dans son idée de réhabiliter l'impôt.

Finalement tout le monde se dit qu'il faut sanctionner pour éduquer.

Commentaires

  1. Et après y'aura toujours des guignols pour dire "mais non le pub n'est pas un problème pour la liberté de la presse"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, un système vérolé par la finance...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…