Accéder au contenu principal

"On veut du changement !"

Quelques militants de la CGT ont scandé leur volonté de changement à F.Hollande qui s'exprimait justement hier pour essayer d'apaiser les impatiences de celles et ceux qui l'ont élu.

Alors bien sûr, on peut lire que FH a été bousculé par la CGT, "secoué" titrait I-télé, ou même simplement fraîchement accueilli écrivait encore le Parisien. Doit-on voir là une manœuvre, une action syndicale de grande ampleur, diligentée, votée par la commission exécutive de Montreuil, de "la" CGT ? ou l'action d'une poignée de militants Cgtiste qui comme tout syndicat CGT est autonome dans ses actions ?

Lors de la visite de cette foire à Chalons en champagne, F.Hollande a été aussi interpellé par des salariés d'une entreprise de fabrication de matériel médical qui ne sont plus payés depuis Novembre dernier me semble t-il.
Ils ont bien eu raison, d'ailleurs FH l'a dit lui même, ce genre de visite est faite pour "entendre l'exaspération des salariés qui ne sont pas payés depuis longtemps, d'autres qui attendent des solutions depuis des semaines"."Ils espèrent beaucoup dans le changement, c'est à moi de leur dire les étapes qui permettront d'y parvenir".

Et puis il y a cette attaque puante lancée hier par la CFDT sur la journée de mobilisation du 9 Octobre, annoncée par la CGT dans le cadre de la semaine de mobilisation européenne pour l'emploi industriel. On voit que le leadership du premier syndicat de salariés en France dérange toujours autant...

Je dirais que c'est tant mieux, le temps où N.Sarkozy décidait seul est terminé. Il faisait l'erreur de penser qu'il pouvait réformer sans l'aval des français, en ignorant les salariés grévistes. Aujourd'hui le gouvernement ne sert plus la soupe aux seuls mêmes syndicats, ceux des patrons, c'est aussi ça le changement.

Il faut dénoncer les manoeuvres du MEDEF, j'en parlais ici. Que chacun prenne ses responsabilités, si la CFDT choisit comme à son habitude l'immobilisme, qu'elle en réponde devant ses adhérents. Les associations, les syndicats, la société dans son ensemble va pouvoir être acteur du changement que le gouvernement ne pourra impulser seul.

Ce 9 octobre est une journée de mobilisation en Europe pour l'emploi industriel, F.Hollande l'a dit "l'urgence c'est l'emploi". Si la mobilisation est réussie, cela donnera plus de poids au gouvernement pour imposer au MEDEF des conditions plus favorables aux salariés.

Il n'y a donc pas de problème.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…