Accéder au contenu principal

La voix des travailleurs européens doit se faire entendre

Et si la solution venait des travailleurs eux-mêmes ?
 La CES, confédération européenne des syndicats, qui se veut le relai, la voix des travailleurs européens, réclame des politiques selon moi légitimes à mettre en oeuvre pour contrer les dysfonctionnements du marché du travail en Europe.

L'Europe est en crise, la croissance est faible, le chômage structurel. Il devrait y avoir consensus sur ces questions... Pour sortir de son marasme social, qui oblige les états aux pires politiques, les entreprises au dumping social, l'Europe doit se réformer.

Les syndicats Français ont donc réalisé un  communiqué commun suite à l'appel de la CES. Les signataires de ce communiqué sont la CGT, la CFDT, FSU, solidaires et UNSA.

On retrouve dans ce communiqué des propositions de politiques nouvelles, telle que la négociation d’un « Contrat social » revendiqué par la CES au niveau européen, incluant des mesures mettant fin à la concurrence sociale entre les Etats, en instaurant des standards sociaux européens, en particulier un salaire minimum dans chaque pays.

Ce ne sont pas des orientations envisagées pour le moment, chacun des états se repliant encore pour le moment sur ses propres intérets à défendre. L'europe politique ne permettant pas la mise en oeuvre de ses solutions, ce sont les travailleurs eux mêmes qui doivent s'approprier et défendre ces autres orientations.

Dernièrement, un historien dont je n'ai pas retenu le nom laissait entendre que le climat actuel ressemblait fortement au climat "révolutionnaire" de 1789, avec une population en attente de réformes et qui, constatant qu'elle ne se réalisaient pas, se révolta.
Je ne crois pas qu'en France, le contexte soit à ce point insurectionnel, mais il est ici question de l’Europe  et de différents peuples qui ne vivent pas un même avancement dans les mesures d'austérité.
L'incendie Grec, espagnol, les situations difficiles dans bien d'autres pays encore où la crise se fait tout autant ressentir, pourrait s'étendre.

Le rapport de force qui obligerait l'Europe à changer ses orientations est peut être en train de se constituer. Il est peut être souhaitable maintenant que se soit les travailleurs Européens qui s'emparent du sujet.

Commentaires

  1. l'aurait fallu, pour qu'elle se fasse entendre, que ce ne soit pas un soc dem qui soit élu Président... En France, non ? I remember you...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…