Accéder au contenu principal

Ayrault Vs Ecolos : Qui quittera le gouvernement en premier ?

Là où on aimerait que François Hollande soit ferme, il recule, et là où on aimerait qu'il renonce, il persiste.

Ce projet de nouvel aéroport à Nantes est la nouvelle épine dans le pied du gouvernement. Une preuve là encore, que François Hollande et son premier ministre sont coupés des réalités, ils ne sont plus à l'écoute, en phase avec leur propre majorité, avec leurs élus, avec la population qui a permis leur arrivée aux responsabilités.


Pourquoi persister, alors que Nantes n'est qu'à 2 heures de train de Paris et a déjà un aéroport ? Les raisons économiques sont très discutables, cette façon de s'arc-bouter sur ce projet n'apporte rien, sinon de se mettre à dos le soutien des écologistes au gouvernement, une bonne partie du peuple de gauche qui n'apprécie pas que ce gouvernement use de la force comme pouvait le faire N.Sarkozy pour déloger des manifestants.

Il était peut-être là nécessaire de renoncer sur ce dossier, parce qu'un gouvernement doit être à l'écoute, et avancer de manière plus décidée sur d'autres priorités où malheureusement déjà, François Hollande a montré trop de laxisme.

Mais il est là le problème de fond, la crédibilité du gouvernement et de son premier ministre. A force de reculades, de contradictions, de renoncements, c'est toute l'action du gouvernement et quelle qu'elle soit qui génère du scepticisme.

Jean-Marc Ayrault a beau déclarer que l'aéroport Notre dame des landes "se fera",  tout le monde sent bien qu'il est possible au vu des rétropédalages successifs que le couple exécutif change d'avis. Un exemple revient très vite en tête, celui de la TVA où le même Jean-Marc Ayrault déclarait qu'il n'y aurait pas d’augmentation, on connait la suite.

Cette affaire de l'aéroport de Notre Dame des Landes est un tournant politique majeur pour Jean Marc Ayrault.

Le devenir d'une alliance avec les écologistes est peut être plus important que le devenir du Premier ministre, tant on constate que les anciens partenaires de gauche sont déjà clairement dans l'opposition. (a lire ici, une nouvelle fois, les projets du gouvernement font les frais d'une alliance d'amis d'un jour... Pour la circonstance, l'UMP, les centristes de l'UDI-UC et les communistes du CRC ont fait front commun. ).

Déjà cette semaine, l'agacement des verts était de mise quand on a appris que F.Hollande était en déplacement en Pologne avec les patrons d'EDF et Areva pour vendre de la centrale nucléaire. Il était quand même question dans l'accord avec EELV d'un programme de sortie du nucléaire, alors comment comprendre qu'on veuille le développer chez nos voisins ? Là encore, il y a des contradictions, pas sûr que les verts donnent du crédit à tout ça encore longtemps.

Et puis dans cette affaire de l'aéroport de Nantes, il faudra plus que quelques tentatives d'évacuation par les gendarmes pour arrêter la mobilisation. Ces messieurs en charge du gouvernement ont en face d'eux des militants très motivés. Pas l'un de ces collectifs de bobos, non c'est aussi toute une population qui se bat de longue date pour que cet aéroport ne voit le jour. 

Un collègue de travail me disait hier que ce gouvernement lui rappelait cette réplique un peu célèbre "Si tu avances, si je recule... comment veux tu, comment veux-tu que je t'..." ; dans notre cas on peut aussi terminer la comptine par "Comment veux tu qu'on s'en sorte". A chacun sa version...

Commentaires

  1. Valls ose parler d'un kyste à propos de la résistance...Alors que Vinci c'est un cancer galopant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, ça devient une mauvaise habitude, Vinci s'implante partout où on ne veut pas d'eux...

      http://www.facebook.com/NonAuParkingSouterrainDeLaCoteDesBasquesBiarritz

      Supprimer
  2. Vite fait.
    Tu écris Nantes 2 heures de Paris, soit mais de Quimper ?

    Sinon je prend le pari, que les verts sortiront de la majorité à la fin de la mandature pensant ainsi se refaire une virginité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui les verts sortiront de la majorité, question de stratégie, mais ça pourrait se précipiter...

      Supprimer
  3. Les vraies raisons de l'aéroport Notre Dame des Landes:
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151156248898458&set=a.442951268457.238694.670283457&type=1&relevant_count=1

    RépondreSupprimer
  4. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151156248898458&set=a.442951268457.238694.670283457&type=1&relevant_count=1

    RépondreSupprimer
  5. "Il était peut-être là nécessaire de renoncer sur ce dossier, parce qu'un gouvernement doit être à l'écoute, "

    Ben oui : à l'écoute des populations qui veulent cet aéroport, des élus (tu sais, les représentants du peuple...) de toutes les collectivités qui veulent ce machin, des habitants de Nantes qui sont survolés par la moitié des avions.

    Pas à l'écoute de professionnels de la protestation. Des types qui se prétendent de gauche mais qui viennent défendre la propriété privée d'agriculteurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etre à l'écoute, ça n'est pas contenter une poignée d'élus, mais de répondre aux attentes d'une population qui n'en veut pas de cette aéroport.

      Et puis il y a bien d'autres priorités....

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…