Congrès de Reims ainsi parlait Copé

« Quand je vois ce spectacle, c’est la droite d’il y a dix ans. Nous, il y a dix ans, on était ça, à avoir des querelles de chefs absolument à tous les étages et on n’avait pas de projet politique. »


Aujourd'hui que donne l'élection interne de l'UMP ? Un candidat battu qui conteste, au vu des soupçons de fraudes, la proclamation du nouveau Président de l'UMP.

Soit Alain Juppé est Président provisoire soit il y a scission nous prendrons nos responsabilités ! C'est le nouveau coup de force de l'équipe de F.Fillon pour peser sur la nouvelle équipe dirigeante si mal élue.
  
Faire appel à une commission de recours n'est pas suspensif ? Qu'à cela ne tienne, puisque la COCOE (commission de contrôle électoral) a proclamé la victoire de Copé, il faut maintenant virer J-F.Copé de son bureau de chef de file de l'UMP

Nous sommes donc en pleine "querelle de chefs" comme à l'époque des dissensions du RPR. Si Copé pouvait se targuer de faire partie d'une formation en ordre de marche quand le bordel socialiste du Congrès de Reims eut lieu, il est aujourd'hui le principal acteur du bordel, Umpiste d'aujourd'hui.

Quand l'histoire se répète....

Commentaires