Accéder au contenu principal

La France peut et doit nationaliser ArcelorMittal

Autant dire que ce gouvernement remonterait dans mon estime si il allait jusqu'au bout de sa démarche. Il ne faut pas s'emballer, les propos provocateur du ministre Montebourg "Nous ne voulons plus de Mittal en France" ne suffiront pas à faire plier le géant de la sidérurgie, mais il font suite à ceux tenus par d'autres notamment M.Sapin, ministre du Travail. Clairement des propos qui confirment que le gouvernement travaille sur un projet de "nationalisation transitoire".

Il y a un bras de fer qui se joue depuis le mois d'octobre où Mittal avait laissé deux mois à l'Etat pour trouver un repreneur. Mais le problème est que ce groupe sidérurgique refuse de céder l'activité transformation de l'acier, souhaitant seulement fermer les hauts fourneaux. Autant dire que les deux activités ne sont pas dissociables.
Le gouvernement réclame donc pour faciliter la reprise que cela soit l'ensemble de l'activité qui soit cédée.

Pour résumer l'enjeu, ces Messieurs de chez Mittal ne veulent plus investir dans les hauts fourneaux, mais continuer à vendre à l'Alllemagne toute proche, l'acier transformé.

C'est stratégique pour Mittal, ça pourrait le devenir pour la France.

Un des problèmes des coûts de production et de la satisfaction client dans l'industrie de la métallurgie  et de la sidérurgie, des secteurs qui touchent l'automobile ou l'aéronautique, est l'approvisionnement en matière première, en brut et pièces de forge de fonderie.
C'est souvent l’approvisionnement en matières premières, pour travailler dans des délais et à des prix acceptables pour le client, qui pénalise l'industrie Française. En maîtrisant les tenants et aboutissants de ces productions, nous améliorerons notre compétitivité.

Même Jean-Louis Borloo [a apporté son soutien à cette idée dans le cadre d'une réorganisation de la filière sidérurgique française. «L'idée qui consiste à dire la filière française sidérurgique doit vivre - il y a 2.200 personnes sur le site, 22.000 (chez ArcelorMittal) en France et la filière globale c'est 75.000 - et que l'Etat, avec le FSI, avec des partenaires comme Eramet, Ascometal, réfléchisse à un contrôle public transitoire (...) ne me paraît pas inadaptée»
Pour le président du nouveau parti centriste UDI, la condition est «de reprendre toute la sidérurgie, tout Mittal et pas simplement la partie en difficulté.» Il fait valoir qu'un tel «outil technique provisoire» a déjà été utilisé, notamment pour rebâtir la sidérurgie aux Etats-Unis.] peut-on lire ici.
Nous serons fixés dans moins d'une semaine, les salariés d'ArcelorMital sont les premiers dans l'attente, mais c'est toute une filière qui espère encore. Pour une fois peut être que des milliards ne seront pas engloutis pour rien, ne serviront pas à financer des banques, mais bel et bien l'économie du réel.
La France peut et doit nationaliser ArcelorMittal

Commentaires

  1. on a fait la guerre jadis pour moins que cela
    envahissons l'Inde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nationalisation d'un secteur stratégique comme celui-là est déjà un bon début

      Supprimer
    2. secteur stratégique ?

      si on nationalise Arcelor Mittal, alors il faut aussi et avant tout nationaliser tous les logements de France, Danone, Nestlé, Carrefour, Auchan et Leclerc, ainsi que les reserves de gaz et de pétrole des russes et des saoudiens, car il est encore plus vital d'etre logé et nourri que d'avoir de l'acier.

      Supprimer
  2. on y va droit à la nationalisation temporaire et c'est tant mieux

    RépondreSupprimer
  3. Mais qu ils nationalisent qu on se marre . Mittal en France ce n est pas que Florange c'est 20 000 employés et une 40taine de sites et....tout ça c'est peanuts au regard de ce qu'est Mittal dans le monde !

    Je suis sûr que Mittal fait dans son froc avec les propos de montebourg.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les propos de Montebourg n'ont pas d'importance, c'est le devenir de cet outil de travail qui est important. Le salariés se moquent bien de tes petites considérations.

      Supprimer
  4. L'important c'est la capacité de notre pays à produire de l'acier sous toutes ses formes et selon ses besoins.

    RépondreSupprimer
  5. pourvu que ce ne soit pas un effet d'annonce pour reculer ensuite comme nous y a habitué le parti sournois

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…