Accéder au contenu principal

Pour ou contre une aide de l'Etat pour se syndiquer ?

Le Sénat a voté dans le cadre du projet de loi de finances 2013 un crédit d'impôt dont le montant sera égal aux deux tiers des cotisations versées à un syndicat. La mesure sera financée par une taxe supplémentaire sur le tabac.

C'était le sujet de discussion ce matin au boulot, et je dois dire que ça a fait l'objet d'un débat assez intéressant.

Il y a ceux qui étant "contre", pensent que cela ne va rien changer à la représentativité syndicale. Que ce n'est pas en "intéressant" les gens financièrement, qu'il y aura plus de personnes mobilisées. Que les sympathisants non-encartés sont déjà nombreux, et qu'à l'inverse, des syndiqués d'une organisation syndicale n'appelant pas à une grève, par exemple, peuvent aussi se mobiliser malgré tout.

Et il y a ceux plutôt "Pour" qui pensent, que c'est une mesure d'équité pour les salariés ne payant pas d'impôt. Qu'ils puissent être équitablement soutenus comme un salarié payant des impôts qui peut déjà déduire 66% du montant des cotisations syndicales.


Les personnes "Pour" insisteront sur le fait que les entrepreneurs peuvent eux aussi déduire leurs cotisations syndicales. Pourquoi le patron le pourrait et pas le salarié ?


Et dans ces personnes "Pour", beaucoup se laissent séduire surtout par cet argument assez typique à droite de penser que la représentativité syndicale, c'est avoir le plus de salariés possible encartés. Alors que c'est aussi et surtout l'objectif de s'adresser à toutes les catégories sociaux professionnelles.

Bref, un débat où beaucoup de choses ont été dites, certains cédant à la facilité, d'un commentaire trop simple pour expliquer tous les tenants et aboutissants d'une telle mesure du type "on va quand même pas payer pour que les gens se syndiquent !"

Et vous ? Pour ou contre une aide de l'Etat pour se syndiquer ?

Commentaires

  1. Patrons ou employés, imposables ou pas, l'état ne devrait pas financer par des crédits d impôts ou des abattements une adhésion à un syndicat. L'état n'a pas à financer, même indirectement les syndicats.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien de préciser indirectement, il est vraiment pas question ici de financer les syndicats...

      Supprimer
    2. Si l état rembourse les 2/3 d'une cotisation par chèque ou crédit d'impots, ce me parait etre un financement indirect, par l etat, des syndicats. Non ?

      Supprimer
    3. Moi je dirais plutôt des syndiqués plutôt que les syndicats qui en terme de fonctionnement ne vivent pas que des cotisations des adhérents...

      Supprimer
  2. Il y a déjà une exonération fiscale, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, là il est question d.un crédit d.impot pour ceux qui ne payent pas l.impot sur le revenu....

      Supprimer
  3. Je suis pour tu l'auras deviné. Et au-delà du syndicat, on pourrait l'élargir aux œuvres caritatives non?
    Exemple: je donne au Restos du Cœur depuis une dizaine d'années. Mais sur ces 10 ans, je n'ai été imposable que 6 ans. Du coup, je déduisais le truc à chaque fois mais pour les 4 années où je n'étais pas imposable, bah... Rien à déduire donc...
    C'est ça le principe?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…