Accéder au contenu principal

A Florange, le dialogue social est mort

J'avais écrit déjà il y a trois semaines que F.Hollande décevait de plus en plus. Qu'il n'avait pas su se servir de la légitimité des urnes, que le début de son quinquennat donnait l'impression que les mesures prises semblaient inefficaces. Parce qu'il fallait parfois trancher ou faire dans le consensus, au risque de déplaire dans les deux cas, sa politique est de moins en moins comprise. Mais là avec ce nouvel épisode d'ArcelorMittal, le peu de crédibilité du couple exécutif vient de partir en lambeaux. Avec Florange, l'idée que Francois Hollande voulait restaurer le "dialogue social" est partie en fumée.

Si F.Hollande était resteé dans l'ombre de son premier ministre le temps des négociations sur le devenir du site de Florange, une fois interpellé par les syndicalistes suite à l'information du retrait de la candidature par Mittal du projet Ulcos1, F.Hollande a "promis" que le projet Ulcos2 verrait le jour, allant jusqu'à dire qu'il se portait "garant" de l'accord.
Manquerait plus qu'il ne soit plus "garant" d'un accord dont il est à l'initiative ! Mais comment "promettre" que le site de Florange sera retenu, quand le nouveau choix de Ulcos2 sera arrêté par Bruxelles courant 2013 ? C'était maintenant qu'il fallait faire en sorte que Mittal tienne ses promesses, d'autant que le site de Florange était le mieux placé, même avec les difficultés techniques.

Et puis il y a la méthode qui laisse à penser qu'on nous a menti dans cette affaire. Le gouvernement se paye les syndicalistes.

L'existence d'une annexe à l'accord, confirmant à minima que tout n'avait pas été dit dans un premier temps, rend amer.
Si il est vrai que le couple exécutif était au courant de la volonté de Mittal de retirer la candidature du projet Ulcos1, pourquoi l'a t-on appris par un communiqué de Bruxelles ? Il aurait été plus aisé d'annoncer la réalité du projet industriel, les salariés en lutte depuis plusieurs années déjà étaient prêts à tout entendre. Qui n'a pas tout dit ? Qui ment dans cette affaire ? Mittal ? Le gouvernement ? Les deux ?

François Hollande et J-Marc Ayrault ont une nouvelle fois déçu. Le fond de cet accord déçoit  mais la forme, la méthode employée pour aboutir l'est encore plus. Pour un gouvernement qui voulait restaurer le dialogue social, on constate que les organisations syndicales ont été écartées des négociations.

Toutes les organisations syndicales en charge de négocier avec le gouvernement savent maintenant à qui ils ont à faire.

Commentaires

  1. Déçue aussi, on sait tous que la politique est menée comme une partie de poker menteur mais parfois, on aimerait bien que les joueurs se rappelle qu'il y a des hommes et des femmes en grandes souffrances derrière le rideau. Alors, de temps en temps, il serait intéressant, voire légitime et humain de lever le voile..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, nous avons eu droit là à un bel écran de fumée...

      Supprimer
  2. Arrêtons de se voiler la face avec Florange ! Le gouvernement a évité le plan social. C'était l'objectif qu'il s'était assigné. Et il l'a atteint. La filière chaude n'est pas rentable. La nationalisation n'aurait rien changé à cette situation. Plutôt qu'une liquidation judiciaire du site pure et simple, qui aurait signifié des licenciements secs, le gouvernement a incité Mittal à reclasser le maximum d'ouvriers du site vers la filière froide. Les hauts fourneaux ne redémarreront plus, il ne faut pas se leurrer. Le gouvernement n'a trompé personne dans cette affaire. Ce transvasement de personnel était la moins mauvaise solution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff il n'a jamais été question de liquidation judiciaire ! Cette filière est rentable, les clients sont là, il est surtout question du niveau de "profitabilité".... Et puis au-delà des 600 emplois, il y a les intérimaires, les sous-traitants, pour lesquels il n'est rien prévu.

      Mais mon billet était plutôt orienté sur la méthode de négociation du gouvernement, qui a clairement écarté les élus du personnels. Eux qui connaissent les tenants et aboutissants, les nécessités d'investissements pour sauvegarder l'outil de travail. Ce qui laisse clairement à penser que les "vérités" du projet d'accord entre Mittal et le gouvernement n'étaient pas bonnes à dire. En ce sens il y a eu tromperie.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…