Les projets d'intervention des Etats pour la défense de nos entreprises devraient se multiplier

On peut comprendre que les salariés des hauts fourneaux de Florange soient déçus de ne s'être toujours pas débarrassés d'un patron auquel ils ne font plus confiance. Il n'y a pas de nationalisation temporaire de cet outil de travail qui permette de tirer un trait final sur cette relation douloureuse d'employés d'une entreprise avec leur patron. Si il n'y a plus de plan social, le combat syndical doit continuer pour que les "petites" perspectives positives avancées hier par le Premier ministre se réalisent.

Dès lors, que penser de ce projet de "Nationalisation" mis en avant, de cette menace d'OPA d'Etat qui a donc permis au géant de la Sidérurgie de revoir ces positions. Une chose est sûre, ce projet de nationalisation ne pouvait être que temporaire, car ce n'est pas le rôle de l'état que de fabriquer de l'Acier. Les engagements pris par Mittal sous le contrôle de l'Etat (d'un gouvernement fraîchement élu qui pourra suivre la mise en application des engagements pris par le sidérurgiste) sont la meilleure preuve que cette stratégie fût payante.

@redressement
Pour ce gouvernement, il y avait cette obligation de gérer dans l'urgence cette menace de plan social, mais il y a aussi un travail de fond qui devrait être mis en oeuvre pour qu'à l'avenir ce genre de situation puisse être amoindrie, voire évitée. F.Hollande a demandé à son gouvernement de travailler sur des mesures contre les OPA hostiles. A Londres, ils travaillent également sur ces sujets.
En France, les menaces d'OPA hostiles, de  changements dans les équilibres d'actionnariat du groupe EADS par exemple, font moins de bruit médiatique, mais sont pourtant beaucoup plus importants, avec une confrontation en coulisse entre la France et l'Allemagne. Cette dernière voulant monter au capital d'un des plus grand groupe aéronautique du monde au même niveau que la France.

La compétition internationale se tend, le périmètre Européen ne nous protège pas, même de nos propres voisins, les projets d'intervention des Etats pour la défense de nos entreprises devraient donc se multiplier.

Commentaires