Accéder au contenu principal

Communiquer, Mobiliser contre l'Accord national interprofessionnel du 11 Janvier 2013

La CGT avait annoncé son intention d'informer les salariés sur les reculs sociaux annoncés par l'accord interprofessionnel du 11 Janvier dernier. Le document était attendu, et il est plutôt bien fait.

Pour chaque grand thème évoqué, sont comparées la situation d'aujourd'hui et celle de demain une fois la mise en oeuvre de ces modifications du code du travail.

Vous pouvez le consulter ici

Sur le fond, on prend la mesure des conséquences de ces modifications.

Les salariés qui seront concernés risquent beaucoup, deux exemples :

-Demain, les salariés qui refusent l’application d’un accord collectif «maintien dans l’emploi» seront licenciés pour motif économique individuel, et le motif du licenciement sera inattaquable!

-un accord d’entreprise peut autoriser votre employeur à vous muter sur un autre poste, à vous envoyer à l’autre bout de la France. Si vous refusez, vous serez licencié pour motif personnel !

En plus de prendre connaissance de ce quatre pages, vous pouvez lire l'interview de Maurad Rabhi chez Slovar les nouvelles, il est membre de la direction confédérale de la CGT en charge des questions d'emploi et du chômage.

Il se pose légitimement la question, une question que je me pose aussi :

 "Mesure-t-on la gravité des nouvelles dispositions relatives aux procédures de licenciement encadrées et sécurisées juridiquement à la main du patronat, qui pourra engager des restructurations y compris quand l’entreprise est en bonne santé financière ?"

Effectivement, on peut se demander si on mesure bien les conséquences de ces mesures. Rien dans l'accord ne définit le périmètre, les conditions, la santé financière d'une entreprise souhaitant aboutir à de tels accords. Le niveau de profitabilité n'est pas défini comme préalable à ces négociations. Inquiétant non ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…