Ils ravivent la lutte des classes

On a pourtant tout dit et écrit de ces quelques déserteurs exilés fiscaux, qui comme Depardieu préfèrent payer leurs impôts ailleurs qu'en France, mais le dégueulis libéral qu'on nous déverse depuis quelques semaines déjà m’insupporte de plus en plus. La complainte des riches me donne la nausée.

J'écrivais hier chez @sebmusset que la lutte des classes n'avait jamais vraiment cessé, c'est en fait la classe des plus aisés, pour ne pas dire des riches, qui mène la lutte. Installés aux postes clefs de notre société, ils ont maintenant toutes les armes pour défendre leurs intérêts.
Christian Saint Etienne par exemple s'exprimait hier sur la chaîne publique France5, dans l'émission "C à dire" en tant qu’économiste. 

Sans que jamais ne soit précisé qu'il est adhérent de l'UDI, ses propos furent ceux d'un militant politique, pas de contradicteur, pas de demi-mesure, l'argumentaire typique de la droite libérale a le champ libre. Critique du retour à la retraite à 60 ans pour une partie des retraités, de l'abandon de la TVA sociale, de la taxation à 75%, etc, tout y passe, sans qu'aucune analyse économique digne de ce nom ne soit proposée.

C'est aussi le format de l'émission Tv qui autorise ce genre de monologue politique aux accents de propagande. Qui le permet ? Pourquoi n'y a t-il pas de débat ? Ne souhaite t-on pas faire avorter des batailles idéologiques faute de pouvoir gagner la "guerre électorale" ?... Souvenez vous des déclarations du milliardaire Warren Buffet :

 "Il y a une guerre des classes , c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner".

C'était justement parce que nous avons tous collectivement l'impression que cette "lutte" tombait en désuétude, que cet homme d'affaire rappelait à nos consciences ces vieilles lunes.

Ces idées démodées ne sont peut être plus passées de mode.

Commentaires

  1. Malheureusement, je crois que seule la classe dominante sait se défendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et se faire entendre... Il y a une responsabilité collective dans ce laissé faire, je crois encore que ça peut changer.

      Supprimer
  2. Car elle seule a les moyens de défendre ses intérêts, voir de faire admettre au tout venant que ses intérêts sont ceux de tous.
    Elle verrouille le système et peut l'adapter a ses besoins si nécessaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les médias leurs laissent trop de champs, ils réussissent à mieux communiquer du coup.
      Les classes basses, ouvrières, celles qu'on appelait autrefois le prolétariat devraient être plus politisées.
      Cela passe par adhérer aux partis politique, à se syndiquer, parce que c'est dans la vie de tous les jours qu'il faut défendre nos intérêts.

      Supprimer
    2. Je suis tout à fait d'accord, mais les prolos ne sont plus politisés ou n'ont plus d'intérêt pour la lutte syndicale car nos princes qui nous gouvernent les ont persuadés qu'il est préférable de regarder Sébastien à la téloche ou bien acheter un billet d'Euromillion. Et ces enfoirés de politique du haut de la pyramide sont en passe de bien réussir leur coup pour profiter de la vie, sur le dos des prolos...

      Supprimer
  3. Je l'ai vu hier j'en étais abasourdi. Des déclarations comme "tous ses fonctionnaires qui sucent les impôts" pour justifier l'exil russe de Depardieu m'ont laissé pantois.

    Maintenant que je le sais militant d'un parti je me demande s'il faudrait pas demander des comptes à France 5 sur l'utilisation de l'argent public. Et aussi leur demander pourquoi ils laissent délirer ce monsieur en dehors de l'émission "Expression directe"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui à propos des fonctionnaires, il a bien utilisé le propos "sucer les impôts", on voit là le niveau de l'analyse économique...

      Supprimer
  4. C'est bien connu, n'est-ce pas, les fonctionnaires ne payent pas d'impôts..... :-) :-) :-)

    jf.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en plus vu qu'ils ne sont plus augmentés depuis 3 ans, si ils en payent, ils en payent de moins en moins :))

      Supprimer
  5. je crois plus à la lutte des classes en lisant le figaro que l'huma (j'essaye de ne pas trop lire le premier)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu résumes bien le propos de mon billet...

      Supprimer
  6. C'est surtout dans la social-démocratie qu'on a oublié la permanence de la lutte des classes. Pas le MEDEF ou l'UMP ou le FN...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça bouge dans toutes les familles politiques

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !