Accéder au contenu principal

"Travailler plus collectivement pour gagner plus collectivement"

Michel Rocard a de bons restes, il préconise un nouvel abaissement du temps de travail.

C'est dans un entretien au JDD qu'il donne ses préconisations pour l'économie française. L'ancien premier ministre part du constat que la création d'emplois va rester difficile dans les prochaines années parce que les exportations sont faibles dans une Europe en récession. Il pense qu'"il y a le feu", urgence à agir. Dans ses propositions, il y a du bon et du moins bon, l'idée de la semaine à 32 heures me séduit particulièrement.

Je ne pense pas qu'il serait question cette fois comme avec la loi Aubry d'une loi qui s'appliquerait à tous, mais d'une nouvelle formule facultative.
32 heures hebdomadaires, c'est à mi-chemin entre un emploi à temps complet comme on le connait aujourd'hui, et à mi chemin de ces emplois à temps partiel pour lesquels les heures supplémentaires ne suffisent plus. 
Une formule plus séduisante que cette modulation sur le temps partiel obtenu par le MEDEF dans l'accord du 11 Janvier 2013 sur la négociation "sécurisation de l'emploi". Il est préférable pour les salariés qui subissent la précarité du temps partiel d'avoir un emploi à temps plein bien payé de 32 heures/semaine.

M.Rocard indique qu'il est surement temps de se reposer la question, après tout, même si la durée légale du travail est de 35 heures en France, les français travaillent en moyenne 36.5 h/semaine, alors qu'aux Etats-Unis,  c'est moins de 31 heures, 33 heures en moyenne en Allemagne indique t-il.

C'est un sujet que nous avons évoqué souvent dans les blogs, une simple recherche par Google sur le temps de travail permet de se rendre compte qu'en terme de volume d'heures travaillées, sans compter les congés, et autres jours fériés qui ne sont pas les mêmes dans tous les pays, la France fait partie des pays d'Europe où les salariés à temps complet travaillent le plus.

Tout est question d’interprétation  le Figaro pourrait écrire que les français travaillent six semaines de moins que les Allemands, et on peut écrire dans le même temps qu'en France on travaille en moyenne 1550 heures/ans, outre Rhin à peine 1390h/an... une question d’interprétation disais-je.

Le sujet est tabou en France. Et qui se soucie de ce que peut dire M.Rocard, il est vrai qu'il a déjà tenu des propos décalés, mais sur ce sujet, je lui donne raison. C'est l'avantage de l'âge de ne plus être une personnalité importante sur l’échiquier politique, M.Rocard y va franchement, il accompagne sa première proposition d'une seconde qui me déplaît plus sur l'âge de départ à la retraite. Pour lui, il faut aussi travailler plus longtemps, jusqu'à 65 ans.

Le sujet du temps de travail reste très intéressant pour évoquer les problématiques du chômage, du financement de la protection sociale aussi, il est dommage de ne pouvoir l'évoquer sereinement.

Commentaires

  1. C'est une idée que Rocard défend dans tous ses ouvrages et c'est à mon avis l'idée qui permettra à la Gauche de faire un grand pas en avant dans la politique du travail.
    Au boulot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu le dis, il y a du bon et du mauvais, il faut savoir trier, Rocard n'est pas maçon, il voit ça de sa fenêtre, il est homme politique, donc en pleine forme intellectuelle (à son avis)et physique, comparée à un pâtissier de son âge...je réponds là, je n'arrive pas à commenter autrement (encore blogger qui fait des siennes).
      Faut arrêter de dire que nous, les français, sommes feignants, c'est clair.
      Quand je vois ces nénettes à temps partiel qui ont des horaires de merde, avec des journées en miettes, qui galèrent plus en faisant moins d'heures qu'un gars au bureau qui a des horaires fixes...no comment

      Supprimer
    2. Tiens, ça marche maintenant, et l'idée du revenu de base ne serait pas aussi une bonne piste?

      Supprimer
    3. Sur la retraite, il faudrait prendre en compte les spécificités des métiers... Je ne vais pas dire la "pénibilité" là aussi on a un terme tabou à ne pas employer ^^ Sur le temps de travail, y a vraiment de quoi faire...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…