Accéder au contenu principal

Une flexibilité qui pose des questions.

Certes, il y a des avancées intéressantes dans le projet d’accord sur la « sécurisation de l’emploi », mais comme le dit Juan « on ouvre la porte » par la négociation, par accord d’entreprise, à la baisse des salaires. Il est là l’élément majeur de cet accord.

Parce que pour le reste nous avons déjà des règles du travail qui permettent beaucoup de flexibilité (intérim, CDD, licenciement économique, conventionnel, etc…) Non, ici, le MEDEF a réussi à faire passer l’idée que c’était aux salariés de financer le chômage partiel ou même d’accepter des baisses de salaires sans baisse du temps de travail, et ça temporairement, jusqu’à 2 ans toute de même.

Ce type d’accords négociés  dans les entreprises prévoit de maintenir les effectifs en échange de concessions des salariés en matière de rémunérations, de durée du travail, d’organisation du travail et de mobilités forcées.
Nous voyons déjà fleurir dans la branche automobile des exemples flagrants d’atteintes au Contrat de travail à Durée indéterminée.

Le dernier en date est celui engagé par Renault. Il a été proposé aux syndicats de finaliser, avant fin janvier 2013, un accord ayant pour objectif un nivellement des conditions sociales sur celles de leurs collègues Espagnols.

Il faut rappeler que Renault a signé en Espagne, dans le contexte que nous connaissons, un accord qui prévoit d’allonger la durée du travail, de limiter les hausses de salaires et de réduire les primes de nuit.
En échange Renault envisage de créer 1300 CDD de 18 mois, je dis bien CDD, avec des salaires inférieurs aux CDI en place. Voyez ici, ce que l'on dit de ce chantage à l'emploi.

Dans un même temps Renault a dégagé, au 1er semestre 2012, un bénéfice net de 746 millions d’Euros et son numéro 1, le PDG, a vu sa rémunération friser, écoutez bien,  les 10 millions d’Euros annuels soit 466 fois le salaire d’un ouvrier.

L’encadrement des accords compétitvité emploi voulus sous Sarkozy, « ouvre la porte » à la généralisation de ce type de négociations, il faut les combattre !

Qui jugera de la légitimité de l’application de tels accords ? Des délégués mal élus ? Et pour les entreprises sans OS ? Et pour les petites et moyennes entreprises ?

le niveau de profitabilité rentrera-t-il en ligne de compte réellement ? Ou continuerons nous à dire que tel ou tel site n’est pas assez rentable alors que le groupe dont-il fait partie est bénéficiaire ?

Elle va jusqu’où la solidarité en entreprise ? Cela s’appliquera-t-il qu’aux salariés dit « productifs » dont on rentabilise le coût du salaire sur les ventes ou charges de travail ? Là encore quel taux de marge légitimera la nécessité de tels accords ?

Un salarié qui ne pourra supporter une baisse de salaire, n’aurait d’autres choix que d’être licencié ?
Que faire des factures EDF, du loyer, du coût des études des enfants, etc… pour les salariés concernés ? Deux ans c’est long !

Vous l’aurez compris, ce ne sont pas les salariés qui seront bénéficiaires de tels accords. Par contre, Carlos Gohn doit bien se marrer.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…