Cette Europe qu'il faut battre dans les urnes

Le projet de budget Européen pour la période 2014-2020 vient d'être ficelé en 24 heures, le parlement à Bruxelles devra l'amender et l'adopter. Par rapport au budget précédent  il est en baisse, et déjà les conséquences sont lourdes, des coupes budgétaires pourraient être décidées sur les aides alimentaires,  concrètement  en France, ce serait 25 millions de repas distribués en moins par an.

Notre ami Elmone nous explique ce matin, que dans cette négociation où il était question de reconduire ou de baisser l'enveloppe budgétaire européenne, c'est  David Cameron, l'Angleterre qui a gagné, soutenue par la droite Allemande.  F.Hollande tente de sauver les meubles en avançant que le budget de la PAC dont la France profite à plein est sauvé, mais c'est l'idée même que l'on peut se faire de l'Europe qui part en lambeaux.

Et si l'axe Berlin-Londres dessinait l'architecture future de l'Europe ? se demande t-on ici.

Lorsqu'il est question de financer des banques, des politiques de soutien sont mises en oeuvre, mais pas pour les plus démunis ? Les peuples veulent-ils de cette Europe ?
Il ne faudra pas s'étonner de la montée des partis nationalistes lors des prochaines élections.

C'est cette droite européenne qui doit être battue, chacune respectivement dans leurs pays. C'est ce qui permettra à l'Europe de gauche de peser.

Les députés européens ne sont pas tous dans cette logique d'austérité, des idées se font entendre pour financer cette Europe plus sociale qui a bien du mal à voir le jour. Depuis 20 ans, on parle de la création d'un impôt européen, il faudra bien financer les politiques sociales si on veut qu'elles voient le jour.

Le président social-démocrate du Parlement européen  Martin Schulz, a prévenu qu'il pourrait y avoir un veto des élus de Strasbourg. Et les chefs des quatre principaux groupes politiques (PPE, socialistes, libéraux, verts) ont annoncé vendredi qu'ils refuseraient d'accepter "en l'état" le budget pluriannuel européen.

Dans tous les cas, les principaux leaders politiques ont montré leurs vrais visages, l'axe Berlin-Londres n'est pas le moteur de la construction européenne souhaitable si nous voulons que l'Europe change. C'est cette Europe qu'il faut battre dans les urnes.

Commentaires

  1. ça ne va pas être facile de déboulonner cette droite européenne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas facile, mais si on la fait en France, peut-être qu'en Septembre prochain, ils le feront aussi en Allemagne. Etape après étape...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !