Accéder au contenu principal

Cette Europe qu'il faut battre dans les urnes

Le projet de budget Européen pour la période 2014-2020 vient d'être ficelé en 24 heures, le parlement à Bruxelles devra l'amender et l'adopter. Par rapport au budget précédent  il est en baisse, et déjà les conséquences sont lourdes, des coupes budgétaires pourraient être décidées sur les aides alimentaires,  concrètement  en France, ce serait 25 millions de repas distribués en moins par an.

Notre ami Elmone nous explique ce matin, que dans cette négociation où il était question de reconduire ou de baisser l'enveloppe budgétaire européenne, c'est  David Cameron, l'Angleterre qui a gagné, soutenue par la droite Allemande.  F.Hollande tente de sauver les meubles en avançant que le budget de la PAC dont la France profite à plein est sauvé, mais c'est l'idée même que l'on peut se faire de l'Europe qui part en lambeaux.

Et si l'axe Berlin-Londres dessinait l'architecture future de l'Europe ? se demande t-on ici.

Lorsqu'il est question de financer des banques, des politiques de soutien sont mises en oeuvre, mais pas pour les plus démunis ? Les peuples veulent-ils de cette Europe ?
Il ne faudra pas s'étonner de la montée des partis nationalistes lors des prochaines élections.

C'est cette droite européenne qui doit être battue, chacune respectivement dans leurs pays. C'est ce qui permettra à l'Europe de gauche de peser.

Les députés européens ne sont pas tous dans cette logique d'austérité, des idées se font entendre pour financer cette Europe plus sociale qui a bien du mal à voir le jour. Depuis 20 ans, on parle de la création d'un impôt européen, il faudra bien financer les politiques sociales si on veut qu'elles voient le jour.

Le président social-démocrate du Parlement européen  Martin Schulz, a prévenu qu'il pourrait y avoir un veto des élus de Strasbourg. Et les chefs des quatre principaux groupes politiques (PPE, socialistes, libéraux, verts) ont annoncé vendredi qu'ils refuseraient d'accepter "en l'état" le budget pluriannuel européen.

Dans tous les cas, les principaux leaders politiques ont montré leurs vrais visages, l'axe Berlin-Londres n'est pas le moteur de la construction européenne souhaitable si nous voulons que l'Europe change. C'est cette Europe qu'il faut battre dans les urnes.

Commentaires

  1. ça ne va pas être facile de déboulonner cette droite européenne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas facile, mais si on la fait en France, peut-être qu'en Septembre prochain, ils le feront aussi en Allemagne. Etape après étape...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…