Accéder au contenu principal

[Merah] M.Valls aussi mauvais que N.Sarkozy

L'Etat doit-il connaitre et suivre les "dizaines de Merah potentiels en France" ? On le souhaiterait mais est-ce vraiment possible ? Pourquoi ne pas admettre, un an après les meurtres en série perpétrés par ce fanatique, que l'affaire Merah révèle l'impuissance des politiques menées jusqu'alors, et prendre à contre pied l'idéologie Jihadiste en rappelant les valeurs de la République, en tenant des discours qui rassemblent, plutôt que de diviser ? 


Partagé entre la reconnaissance d'une "FAUTE" de l'Etat qui "savait dès 2006" que ce jeune dérivait et l'aveu qu'en réalité il y a des dizaines de Mohamed Merah, l’indétermination du ministre de l’intérieur est flagrante.


Celui dont-on dit qu'il pourrait avoir un destin à la Sarkozy, me semble aussi instable dans ses positions. Manuel Valls n'a certes pas la tâche facile, mais faire les gros bras, dossier après dossier, surfer sur une popularité très relative, n'autorise pas tous les écarts.

Il y aurait donc un "ennemi de l’intérieur" selon ses propres mots, "Il part de la petite délinquance, passe par le trafic de drogue, parfois par la prison, jusqu'à la conversion à un islamisme radical et à la haine de l'Occident." N'y a t-il pas là dans ce cheminement une réponse collective à avoir ?

Comme le dit M.Valls, cela part de la petite délinquance ! N'est ce pas là qu'il faut concentrer l'action politique ?
Admettre qu'il y a des mécanismes bien connus qui mène de la pauvreté, à l'humiliation, à l'extrémisme. Qu'en précarisant, en agrandissant le fossé social entre riches et pauvres, dans un contexte familial où il n'y a pas de père ni d'amour de la mère, des enfants puissent devenir des tueurs en puissance.

Commentaires

  1. Tout à fait, quoi qu'on en dise, Merah, si il est bien l'auteur de ces massacres, est français, il convient donc de savoir pourquoi il en est arrivé à rejeter nos valeurs, ou si ce n'est pas notre société, qui a oublié les siennes dans son ensemble, soit ses principes et ses fondements qui sont encore les nôtres, qui rejette des personnes comme Merah.

    RépondreSupprimer
  2. N'avons-nous pas fait de Merah un marginal?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai tendance à le penser. Comme tous ces jeunes pour qui nous ne proposons aucune solution d’émancipation sociale.

      L'égalité des droits trouve vite ses limites selon l'endroit, la famille, les quartiers où l'on grandit. C'est de plus en plus criant parce que l'Etat se désengage à tous les niveaux...

      Supprimer
  3. vive le patriot act de Bush
    c'est le sens de ce message ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun rapport, devriez vous renseigner sur ce qu'est réellement le patriot act de Bush...

      Supprimer
  4. Je te trouve facilement dur. Valls ne traite pas de l'Islam avec les quelques propos que tu cites. Et si la petite délinquance trouve parfois son chemin vers ces débilités terroristes, je ne vois pas où est le message "clivant" à le dénoncer... ça mérite un billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dis surtout que, comme Sarkozy, Valls gesticule. Il devrait avoir un discours rassembleur plutôt que de chercher des explications hasardeuses telles que la délinquance, la drogue, l'islamisme... Les raisons sont à mon avis plus d'ordre social : pauvreté, politique de la ville, éducation...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…