[Sondage qui en dit long] L'exécutif navigue à vue

On apprécie à sa juste valeur un sondage lorsqu'on a le sentiment qu'il reflète l'opinion en général, quand vous en partagez son résultat aussi.

Ici, la question posée par le CSA pour les Echos est :

"En matière de politique économique et fiscale, diriez vous que le gouvernement..."

-Sait où il va et le dit aux Français
-Sait où il va mais ne veut pas le dire
-Ne sait pas où il va

[Une autre question est sous-jacente, le discours de vérité. Au sein de la population des 41% considérant que le gouvernement sait, seul 1% pense qu'il le dit aux Français. On mesure là, la confiance des français dans les représentants politiques qu'ils ont pourtant élu il y a à peine un an de cela.]

Le résultat principale est éloquent, pour 59% des Français, le gouvernement ne sait pas où il va en matière de politique économique et fiscale.

Cela rejoint la conclusion de mon billet d'hier soir : François Hollande où es tu ? où vas tu ? Comme je le dis plus haut, lorsque vous partagez les conclusions d'un sondage, c'est qu'il est dans le vrai. Et nous sommes de plus en plus nombreux à le penser, à s'interroger, quelle politique fiscal ? quelle politique de relance de l'économie ? quelle politique de l'emploi ?

Les défenseurs de l'action gouvernementale estimeront que c'est un problème de communication avec les français, qu'il faut plus de pédagogie. Pour ma part, je considère que ce qui est sanctionné, c'est le fait de ne pas aller assez loin lorsqu'il s'agit de trancher sur une problématique donnée.

Avec cette impression que le gouvernement tâtonne  qu'il lance des ballons d'essai, des pavés dans la mare, quand il s'agit de savoir comment réagirait l'opinion si l'on imposait les allocations familiales ou autre exemple de reniement lorsqu'il s'agissait d'enlever l'avantage fiscal de la 1/2 part de la déclaration d'impôt sur le revenu pour un enfant étudiant.
Et puis, il y aurait encore 4 à 20 milliards à trouver d'ici 2014, alors que J.Cahuzac, Moscovici, etc, nous expliquaient il y a quelques semaines que le précédent plan d'économie serait le dernier.

Bref, une indétermination constante qui mène à cette conclusion, l'exécutif navigue à vue.

Commentaires