Accéder au contenu principal

F.Hollande pire que N.Sarkozy ?

Il y a quelques mois, quand déjà on me disait que la politique de François Hollande était pire que celle de Nicolas Sarkozy, je réfutais l'idée. En expliquant qu'il fallait aller dans le détail des premières mesures (augmentation de la prime de rentrée scolaire, baisse de l'essence, etc..) pour se rendre compte que nous avions changé de ligne politique, il fallait attendre. Mais ça c'était avant...

Il y a des signes qui ne trompent pas et qui vous amènent à faire d'amers constats. François Hollande a d'ores et déjà loupé son quinquennat.
Oh ce ne 'est pas que tout soit négatif ou complètement raté, mais la rupture avec les français qui l'ont élu est déjà consommée. On me dira que ça ne fait pas encore un an qu'il est élu, que sa ligne politique peut changer à mi-mandat, on parle d'un revirement sur sa gauche possible... Pour le moment le constat est cinglant, la sociale démocratie façon Hollande est un échec.

Tous les voyants économiques sont dans le rouge, aucune mesure d'urgence ne permet d'atténuer les effets de la crise. Les crédits compétitivité qui baissent de 4 à 6% le coût du travail dès cette année sont déjà versés, mais le chômage continue à augmenter. Forcément  alimentée par cette mesure, l'idée que c'est parce que nous coûtons plus cher que nous ne créons pas d'emploi est une fumisterie dans la continuité des conneries dont nous abreuvait la droite sous Sarkozy.

Et puis, il y a la méthode, qui fait également penser à Nicolas Sarkozy. En politique, le plus important est que le débat ait lieu. On a le droit de ne pas être d'accord, mais il faut savoir respecter ses contradicteurs. Pour le pouvoir législatif (l'Assemblée, le Sénat), il faut que le pouvoir exécutif (le Président de la République, le Gouvernement) respecte le débat parlementaire et là aussi, nous avons une continuité avec les méthodes de Nicolas Sarkozy qui passait en force.
Exemple, avec L'ANI et les modifications majeures du code du travail, le gouvernement a utilisé le vote bloqué pour accélérer l'examen du texte de loi. Voyez ici, ce que pensait le PS du vote bloqué au Sénat en octobre 2010 lors de la réforme des retraites. Il est où le changement ??

C'est tout de même curieux de passer des mois à débattre du Mariage pour tous, de faire plusieurs lectures du texte à l'assemblée et au Sénat  de faire dans la longueur pour un texte majoritairement accepté, et expédier la réforme du travail. N'y a t-il pas là aussi une manipulation des esprits, des médias, de l'opinion ? On occuperait le petit peuple à débattre des valeurs, et on passerait en force sur les mesures techniques ? N'y a t-il pas là des méthodes Sarkozystes une fois encore ?

Du coup, et là aussi la ressemblance est troublante, il faut à François Hollande repartir en campagne. Convaincre il le faut, parce que cette fois c'est sûr, l'impopularité du Président Hollande est pire que celle de Nicolas Sarkozy, la pire sous la cinquième République.
Il aurait même rencontré des camarades Blogueurs des Leftblogs dont je suis. Il y a urgence à communiquer aussi, il y a peut être simplement urgence à réellement changer.

Commentaires

  1. La différence entre l'ANI et les retraites, c'est que l'ANI est directement issu des discussions avec les syndicats, les retraites uniquement issu de l'UMP et du MEDEF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne devrait pas empêcher le débat parlementaire Cyril, tu le sais bien au fond....

      Supprimer
    2. Il faut aussi savoir avancer et les 5000 amendements à l'assemblée nationale avaient déjà permis le débat.

      Supprimer
    3. Bof, moins d'une semaine de débat dans un hémicycle vide... Et seulement 276 votes exprimés sur 546... Pas de quoi pavoiser....

      Supprimer
  2. Belle analyse, que je partage !
    Les "Solfériniens" comme les appelle Mr Mélenchon, n'ont plus grand chose de Socialistes...

    RépondreSupprimer
  3. On le regrette en effet... (au plaisir Selune ^^)

    RépondreSupprimer
  4. Je crois franchement qu'il est très mal conseillé, très mal entouré alors qu'il aurait pourtant des talents à exploiter.
    J'espère que les blogueurs présents lui ont fait remonté les conneries qu'il a faites aux oreilles.
    Et c'est opaque: on est tous au courant de cette réunion, alors pourquoi personne ne dit pas clairement ce qu'il s'est dit?
    Si c'était pour avoir son fan-club, quel était l'intérêt?
    Même si il est vrai qu'ils méritaient d'aller à l'Elysée pour leur engagement de la campagne, mais elle est loin, cette campagne...
    Et tu y étais ou pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je n'y étais pas, et ça ne m'aurait pas intéressé d'y être.

      Supprimer
  5. Non, pas pire que Sarkozy, faut quand même pas exagérer.

    Le Canard Enchaîné a interrogé Claude Guéant sur les 500 000 euros qui avaient été envoyés depuis l'étranger et qui avaient été versés sur son compte bancaire.

    Lisez cet article à pleurer de rire :

    Pour justifier le versement sur son compte de 500 000 euros, l'ex-ministre de l'Intérieur jure avoir vendu, en 2008, à un confrère avocat, deux tableaux - deux marines du XVIIe siècle - signées d'un peintre hollandais. Il affirme avoir en sa possession toutes les pièces justificatives de cette vente. Ainsi que les certificats d'authenticité des oeuvres. Tout en s'étonnant que les enquêteurs ne les lui aient pas demandés lors de leurs visites, Guéant met ces justificatifs à la disposition de la justice. Bizarrement, il a du mal à se souvenir précisément du nom de l'artiste batave. Parce qu'il ne pouvait plus le voir en peinture ?
    Un haut-fonctionnaire des Douanes ricane et explique au "Canard" que le coup de la vente d'une oeuvre d'art est un grand classique pour blanchir de l'argent.

    Le Canard Enchaîné, mardi 30 avril 2013, page 3.

    Et ceci pour continuer à rigoler encore plus :

    http://untableaupourgueant.tumblr.com/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…