Accéder au contenu principal

Pour que le mariage Gay ne soit pas invalidé !

Stop ! Arrêtons là les manipulations stériles, le mariage pour tous a été adopté, le retoquage par le conseil constitutionnel pour invalider le texte de loi montrerait une fois de plus que ce pays ne sait pas se réformer. Ce serait une nouvelle preuve de l'impuissance législative, de l'incapacité d'un gouvernement à gouverner. La preuve s'il en fallait encore que la cinquième république est à bout de souffle.

 A peine le projet de loi adopté, les Sénateurs UMP ont annoncé la saisine du conseil constitutionnel mettant en avant des raisons plus ou moins sérieuses. La plus douteuse est celle qui consiste à penser qu'il faut modifier la constitution pour réformer l'institution du mariage, c'est oublier que le conseil constitutionnel a reconnu lui même en Juin 2011 que le mariage homosexuel n'était pas de son ressort. Et de déclarer : "Il n'appartient pas au conseil constitutionnel de substituer son appréciation à celle du législateur". "C'est aux élus de la nation de dire quelle forme ils veulent donner au mariage, c'est de leur responsabilité. C'est de la compétence du parlement, pas de la compétence du conseil constitutionnel."

L'argument le plus sérieux est la filiation. En effet, le droit français stipule (article 310 du code civile) "tous les enfant dont la filiation est établie, ont les mêmes droits et les mêmes devoirs dans leurs rapports avec leur père et mère. Ils entrent dans la famille de chacun d'eux." L'adoption aux couples homosexuels permettant la modification de l'état civil et la notation "né de" en occurrence d'un couple de même sexe, une modification du code civile semble nécessaire. C'est en tout cas l’interprétation qu'en font les "antis".

 Mais tout cela semble avoir déjà largement été débattu et invalider aujourd'hui une loi jugée bénéfique par une majorité de Français, qui apporte l'égalité de certains droits, serait très mal venue à un moment où la défiance vis à vis du pouvoir politique est déjà grande. De plus, il serait temps de passer à d'autres mesures et réformes dont le pays a tant besoin, retoquer le texte serait une nouvelle perte de temps considérable.

Commentaires

  1. Le CC lui-même a reconnu qu'il n'y avait aucune raison pour que la loi ne soit pas validée.

    RépondreSupprimer
  2. non au pouvoir lesgislatif des juges politiques

    RépondreSupprimer
  3. La cinquième République est aristocratique et pas démocratique, passons a la sixième.

    RépondreSupprimer
  4. Il y a plus urgent que de forcer une loi pour une minorité. Maintenant la france se révolte au lieu de travailler. Pour la calmer il faut suspendre cette loi injuste et inégalitaire. La 5ieme république doit est remplacé par autre chose. Tous les pouvois sont concentrer sur un seul homme qui a tous les pouvoirs encore pendant 4ans.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…