Accéder au contenu principal

Sont-ils corrompus ?

Les sondages sont bien souvent orientés, poser une question aux français dans un contexte particulier ne permet pas de dire que l'avis dégagé par l'opinion publique à un instant précis est dans le vrai. Par contre il permet d'estimer l'orientation de l'opinion dans le temps.

L'exemple de l'affaire Cahuzac est probant de ce point de vue là. Si l'on prend en compte deux sondages qui se suivent à quelques jours d'intervalle, on peut dire que les Français considèrent de moins en moins les hommes politiques corrompus.

En effet, ce premier sondage ici, déclarait au lendemain de l'affaire Cahuzac que 77% des français estiment que les "politiques" sont "plutôt corrompus".

Cet autre sondage, trois jours après, montre des résultats différents sur la même question. Une majorité de Français pensent que la plupart des hommes et femmes politiques sont corrompus, ils sont 55% à le déclarer. 37% pensent au contraire que ce n'est qu'une petite minorité d'entre eux qui le sont.

Si l'ont suit cette tendance, après la mise en oeuvre "de la moralisation politique" ils seront très vite minoritaires ceux qui pensent que nos représentants politiques sont corrompus.

Et de me demander, si ce n'est pas le petit peuple le plus corrompu dans ces affaires....

Commentaires

  1. rien de surprenant vu le matraquage médiatique

    RépondreSupprimer
  2. Amusant cette démarche Stef, .... tu devrais la poursuivre dans le temps et au bout de 6 mois par exemple, nous faire une " courbe graphique" de l'évolution de l'état d'esprit des sondés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans six mois on en parlera plus. Et les Français attendront comme le lait sur le feu de ces hommes politiques tant décriés aujourd'hui qu'on ne touche pas aux intérêts particuliers. Exemple la réforme des retraites.

      On donne l'impression aujourd'hui de découvrir que nos ministres sont de riches bourgeois avec tous les travers que ça peut comporter !? Arrêtons là, que la justice fasse son travail et qu.ils se mettent au boulot, il y a tant à faire...

      Supprimer
  3. Jeudi 18 avril 2013 :

    Accords UMP/FN aux municipales : Le Pen s'en félicite.

    A moins d’un an des élections municipales de mars 2014, une majorité de sympathisants UMP se déclarent favorables à des accords électoraux locaux avec les candidats du Front national, selon un sondage exclusif Ifop-Fiducial pour Europe 1 publié jeudi.

    Ils sont ainsi 53% à se déclarer favorables à de telles alliances, contre 44% en novembre 2012.

    Parallèlement, 73 % des sympathisants FN sont favorables à de tels accords avec l’UMP.

    Invitée jeudi matin sur Europe 1, la présidente du FN s'est félicitée de tels résultats. "Nous avons toujours dit que nous envisagions de pouvoir passer des alliances au cas par cas aux élections locales".

    "Nos électeurs sont d'accord avec nous !", s'est exclamée Marine Le Pen.

    http://www.europe1.fr/Politique/Accords-UMP-FN-aux-municipales-Le-Pen-s-en-felicite-1486787/

    Ca dégénère.

    La situation de la France est en train de dégénérer.

    RépondreSupprimer
  4. Lundi 3 juin 2013, Nicolas Sarkozy sera à Londres pour faire son nouveau métier : conférencier pour les grandes banques. Ce jour-là, Nicolas Sarkozy sera payé par ...

    Goldman Sachs.

    Les lucratifs ménages de l'ancien président.

    Sarkozy, conférencier pour Goldman Sachs.

    Le 3 juin prochain, l’ancien chef de l’État est invité à Londres par la banque de Wall Street à disserter sur la politique européenne. Depuis son départ de l’Élysée, Nicolas Sarkozy donne fréquemment des conférences pour les banquiers. Cette fréquentation assidue du monde bancaire, qui ne fait rien gratuitement, mérite qu’on y prête attention.

    http://www.mediapart.fr/journal/france/190413/nicolas-sarkozy-conferencier-pour-goldman-sachs

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…