Accéder au contenu principal

Retraites : une reforme réussie en perspective ?

Cela va peut être vous étonner  mais contrairement à ce que pense la majorité des gens, je crois que François Hollande pourrait à l'occasion de la reforme des retraites renouer avec les syndicats, tous les syndicats.

Comme le laisse entendre Juan ce matin, une gauche prépare les armes contre ce projet de réforme. Un projet de réforme dont on ne connait pas grand chose à ce jour, mais les postures politiques sont déjà nombreuses.

Il y a ceux qui reprochent déjà une forme de trahison de cette gauche au pouvoir qui réformerait le financement des caisses de retraites selon les mêmes schémas que la droite, mais en est-il vraiment question ?

Forcément, il y a la question de l'allongement de la durée de cotisation, de l'augmentation des cotisations et de l'âge minimum pour faire valoir ses droits. Ce sont les trois leviers qui permettent de financer le système si on ne prend pas en compte le fond de réserve.

Une chose est sûre, le chômage aggrave les comptes.

Que pouvons nous attendre ? - J'imagine que le droit à faire valoir son droit à la retraite à 60 ans pour les carrières longue peut être maintenu pour les personnes ayant commencé à travailler à 16 ans, ça représente déjà 44 ans de cotisations. Avec déjà 41.5 voire 42 années de cotisations déjà actées par la loi, on peut penser que les rares populations concernées par les longues carrières ne seront pas touchées.
                                             - Il y a la durée de cotisation qui sera surement allongée et comme je l'ai écrit ce matin chez Juan, "Si l.allongement de la durée de cotisation prend en compte la pénibilité des métiers qui a des conséquences sur l espérance de vie de chacun, la réforme sera mieux partagée, plus juste. C'est la condition majeure a l'acceptation selon moi...."

 Sur ces points, les syndicats ont déjà fait leurs propositions, comme le rappelait Juan, nous connaissons les intentions de F.Hollande qui n' a pas caché vouloir augmenter la durée de cotisation en prenant réellement en compte la pénibilité et l’espérance de vie.
La loi de 2010 a trompé son monde en prétendant prendre en compte la pénibilité des métiers comme facteur influant sur l’espérance de vie alors qu'il était question d'invalidité ou d'incapacité.
Pourtant les critères de "pénibilité" furent à l'occasion de la réforme Woerth bien répertoriés et reconnus par la sécurité sociale, c'est par exemple la reconnaissance comme critère de pénibilité, le travail de nuit ou en 3x7.

Les populations concernées par le travail de nuit ont une espérance de vie de 10 ans de moins par rapport à la moyenne. Déjà les conventions collectives reconnaissent cette pénibilité. Un salarié ayant fait ces horaires pendant 10 ans peut demander à changer d'horaires sans que ça puisse lui être refusé.

Pour la réforme à venir, reste à trouver le compromis qui contentera tout le monde, tout est sur la table et chacun sait où nous allons en la matière.

(je suis beaucoup plus optimiste que pour le semblant de négociations auxquelles nous avons eu droit sur l'accord ANI sur l'emploi)

Commentaires

  1. je plussoie ! Je ne sais pas si Hollande parviendra à cet équilibre, mais c'est possible. Et si cette réforme n'aboutit pas comme nous le souhaitons, ce sera un grave échec. Que cela soit dit.

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien, moi, je suis d'accord pour toutes les réformes qu'on voudra, à condition qu'elles ne concernent que les gens nés APRÈS 1956…

    RépondreSupprimer
  3. Ca fait plaisir à lire. Et on peut être confiant car je pense que les OS auront envie de retrouver la grande alliance de 2010.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…