Une remontée aux forceps

Si Nicolas Sarkozy reste largement battu au second tour de la Présidentielle, et c'est bien là l'essentiel, pour la première fois un institut de sondage donne le Président sortant en tête des intentions de votes pour le premier tour.

Le plus troublant est que cet institut de sondage Ifop Fiducial donne dans la même journée du lundi 12 Mars un premier résultat au coude à coude à 28.5%/28% pour communiquer ce jour sur un croisement des courbes et un écart de 1.5 points à l'avantage de N.Sarkozy.
Finalement peu importe, comme il est précisé en introduction de ce billet, le principal reste que Nicolas Sarkozy est encore largement battu dans les intentions de votes du second tour.

Le plus intéressant dans l'enquête de l'ifop est qu'elle est faite en continu. On peut donc y voir les tendances dans le temps, ce qui est peut être plus parlant qu'un cliché des intentions de votes à un instant "T" de la campagne.
On remarque qu'il y a un tassement des intentions de votes pour Marine Le Pen au profit de Nicolas Sarkozy, et une hausse pour Mélenchon avec un tassement de F.Hollande

Si beaucoup remettent en doute l'exactitude de ces tendances, la publication de ces sondages ont un effet boeuf sur l'opinion. Ce matin, une bonne partie des français, en se préparant pour aller travailler, entendent en boucle à la radio, ou sur la quinzième chaîne du poste télé, que le président candidat à sa propre réélection remonte dans les sondages.

Mais il reste près de quarante jours avant le premier tour de l’élection pour rappeler que l'imposition des exilés fiscaux est une proposition de Mélenchon, que de renégocier des traités européens reste possible comme l'indiquait Hollande, que toutes les tentatives de récupération du programme électoral de l'adversaire reste possible pour Nicolas Sarkozy tant que les propositions sont bonnes, mais qu'il doit encore convaincre l’électorat sur ses propres propositions, et c'est bien là le plus difficile pour lui.

Commentaires

  1. Nicolas Le Pen: Even by local standards, the French President's recent burst of xenophobia is pretty cynical. Wall Stt J 13 March

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Modérez vos commentaires !